Les Lectures de la librairie Atout Livre


Date de parution : 16/02/2012

Format : Broché

Sur commande

13,20 EUR

Journal des jours tremblants, Trois leçons de poétique

Auteur : Yoko Tawada
Edition : Verdier
Collection : Der Doppelgänger

Invitée à donner trois leçons de poétique à l'université de Hambourg, Yoko Tawada prononce sa première conférence le 4 mai 2011, moins de deux mois après la catastrophe qui marque d'ores et déjà un tournant décisif de l'histoire du Japon moderne. Son propos s'en trouve, dès lors, transformé. Le nom de Fukushima s'inscrit désormais à côté de celui de Hiroshima comme un emblème de la relation problématique que le Japon entretient avec sa propre insularité et avec l'altérité occidentale. Ces conférences sont l'occasion de s'interroger sur l'image du Japon en Occident depuis trois siècles. Après avoir tenté de concilier le strict isolement qui préservait sa culture avec l'établissement de relations commerciales très circonscrites, le Japon a fini par accueillir sans retenue la modernité occidentale. Évitant le piège qui consisterait à juger une culture par l'autre, Yoko Tawada préfère éclairer les transferts et les glissements de sens opérés par l'Histoire, afin de mieux comprendre le présent. Les thèmes de ces leçons entrent de ce fait en résonance avec les textes que la romancière a publiés dans la presse germanophone en réaction à la récente catastrophe nucléaire. Augmentés d'un texte plus récent écrit en japonais, ils illustrent la vigilance critique de l'auteur et constituent une première réponse à l'injonction d'« écrire après Fukushima ».

 

Coups de coeur Librairie Atout-Livre

Si Kenzaburo Oé a toujours incarné la parole critique face à la nucléarisation militaire, en tant que témoin quasi-direct du bombardement d' Hiroshima, Yoko Tawada pose cette question universelle: comment écrire après Fukishima ?

Auteur japonaise, vivant à Leipzig depuis ses 22 ans, et donc traduite de l'allemand, Yoko Tawada nous livre un merveilleux condensé de réflexions, de considérations sur les rapports Japon/Occident, sur l'existence de la langue en tant que patrie, sur la notion même de traduction et sur cette insularité très marquée et propre à la culture japonaise.

Un chef d'oeuvre d'intelligence, journal de bord critique et poétique de la catastrophe de Fukushima, une brillante réussite.

Mr Jerome Dayre