Frederick Law Olmsted : architecte du paysage

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 349 pages
Poids : 1153 g
Dimensions : 19cm X 27cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-37556-035-8
EAN : 9782375560358

Frederick Law Olmsted

architecte du paysage

de

chez Ed. de la Villette

Collection(s) : Textes fondamentaux modernes

Paru le | Broché 349 pages

Public motivé

37.00 Disponible - Expédié sous 5 jours ouvrés
Ajouter au panier

présentation de Catherine Maumi | préface de Michel Desvigne | traduction de l'américain par Jean-François Allain


Quatrième de couverture

Frederick Law Olmsted a conçu quelques-uns des plus beaux parcs américains et livré une pensée pionnière sur la ville et le paysage. Son oeuvre visionnaire n'a cessé d'inspirer les architectes, les urbanistes et les paysagistes du monde entier, comme Michel Desvigne à qui l'on doit la préface de cet ouvrage. À l'heure où les métropoles subissent le dérèglement du climat, l'apparition de nouvelles pandémies et la fracture de leur tissu social, les idées d'OImsted sur la place et le rôle de la nature dans la ville conservent toute leur pertinence.

Rassemblant une sélection de ses textes majeurs, pour la plupart inédits en français, ce recueil embrasse l'ensemble de sa carrière, depuis la proposition pour l'aménagement de Central Park à New York avec Calvert Vaux, en 1858, jusqu'à la conception du site de l'Exposition internationale de Chicago en 1893. Olmsted y développe les axes principaux de son action novatrice en tant qu'architecte du paysage : l'invention de la nature propre au parc urbain (Central Park à New York, Washington et Jackson Park à Chicago, Franklin Park à Boston), la mise au point d'une armature urbaine végétale, ouverte et continue, qui anticipe l'expansion de la grande ville (le park System), la création d'une nouvelle morphologie pour les extensions résidentielles (le suburb, tel Riverside), ou encore l'aménagement de grandes réserves naturelles qui concilient la préservation de la nature et son accès au plus grand nombre. Ces textes rendent compte avant tout de la mission sociale et politique qu'OImsted assignait à l'architecte du paysage. En modelant la terre et en ordonnançant le végétal, c'est toute la puissance civilisatrice et émancipatrice de la nature qu'il entendait révéler.

Biographie

Frederick Law Olmsted (1822-1903), né dans une vieille famille aisée d'Hartford, Connecticut, hésite entre plusieurs professions : géomètre, commis, scientific former, journaliste et homme de lettres, manager d'un domaine minier, etc. Il embrassera finalement la carrière d'architecte du paysage. Ces différentes expériences professionnelles l'introduisent progressivement dans les cercles de l'élite éclairée de la côte Est. Il prendra ainsi parti pour l'abolition de l'esclavage et s'investira aux côtés des réformateurs sociaux. L'engagement tardif d'Oimsted dans la voie de l'architecture du paysage est certainement lié à la définition encore incertaine de cette nouvelle profession, ce dont témoignent ses écrits. Néanmoins, les réalisations comme Central Park à New York, Prospect Park à Brooklyn, le park System de Buffalo et celui de Boston demeurent encore aujourd'hui des références majeures. Olmsted crée à Brookline, Massachusetts, la première agence d'architecture du paysage où se forment dès les années 1880 nombre d'architectes-paysagistes. Contraint de cesser son activité en 1895, il décède en 1903 au McLean Hospital, dont il avait dessiné le parc.

Catherine Maumi, architecte, docteure de l'Ehess en études urbaines et habilitée à diriger des recherches (université Paris 8) est professeure en histoire et théories de l'architecture et de la ville à l'École nationale supérieure d'architecture de Paris-La Villette, où elle dirige l'équipe de recherche AHTTEP/AUSser UMR 3329 CNRS/MC. Ses travaux portent essentiellement sur la pensée de la ville et du territoire aux États-Unis (notamment les théories anti-urbaines et décentralisatrices) et sur les spécificités d'une culture architecturale propre au continent nord-américain. Elle a notamment publié aux Éditions de la Villette Thomas Jefferson et le projet du Nouveau Monde ; Usonia ou le mythe de la ville-nature américaine ; Frank Lloyd Wright, Broadacre city, la nouvelle frontière.