L'Archipel des nuées

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 304 pages
Poids : 395 g
Dimensions : 15cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 979-10-92700-03-9
EAN : 9791092700039

L'Archipel des nuées

de

chez Editions le Grimoire

Collection(s) : Mille saisons

Paru le | Broché 304 pages

21.00 Disponible - Expédié sous 6 jours ouvrés
Ajouter au panier

Quatrième de couverture

L'Archipel des nuées

Une aventure de Molesto le gobelin, du sieur Bravache et de l'elféline Esmé.

Sur l'océan céleste, la rumeur serre le coeur des habitants des ports nuageux. Ballottées par les prémisses d'une tempête, les âmes s'accrochent aux corps comme à des bouées. Le Cirque-Blême, navire volant où sont formés les espions les plus redoutés des cimes, lève à nouveau les voiles. À son bord, le jeune Molesto a l'intime conviction d'être lui aussi un naufragé.

Sa rencontre avec l'écervelé Bartolin Bravache de Poutrefier lui apportera plus de questions que de réponses. Que veut le docteur Kogg, ce savant mi-machine, mi-cauchemar, au célèbre margrave de Voltepierre ? Quel secret la belle Esmé porte-t-elle en son coeur, elle qui en a fait chavirer plus d'un ? Que se cachent-ils à eux-mêmes ? La peur semble s'attacher à leurs pas comme l'oether aux quatre éléments.

C'est dans la tourmente de ces destins emmêlés que se décidera le sort de l'Archipel des nuées.

Avis des lecteurs

Charlene D. le 12/06/2021

Le personnage principal n'est pas l'elfe corsaire au premier plan mais le petit personnage dans le coin en bas à gauche. Déjà cela est perturbant, mais soit: la belle elfe est plus vendeuse pour la couverture que le petit gobelin, bien qu'il soit le personnage principal et qu'elle ne soit que très secondaire jusqu'à la toute fin. Le personnage principal, d'ailleurs, est esclave de ses pulsions et capricieux. Il se jettera sur un ennemi sans réfléchir ou mettra à mal des ordres de ses supérieurs sur un simple coup de tête et reluquera l'elfe chaque fois qu'il la verra, rendant ces passages assez malaisant à lire (même quand il est sur une chaise d'une technologie étrange qui lui évoque une chaise de torture et qui le rebute, il trouvera le moyen de regarder les seins de l'elfe au moment où elle se penche pour le brancher sur la chaise...). C'est dommage parce que l'univers développé est vraiment intéressant et j'étais fascinée chaque fois qu'on évoquait ce qui est typique au monde créé par l'auteur, mais j'ai senti un certain point de vue sur les femmes assez particulier dans ce récit (on peut aussi parler de la capitaine d'un navire qui glousse sur un vague compliment de son employeur avant de rester tétanisée lors de la première attaque du navire, montrant en l'espace de deux pages la niaiserie et l'incompétence d'un des rares personnages féminins du roman... Je me fiche qu'il y ait beaucoup de femmes dans une œuvre de fiction, mais si les rares femmes qui y figurent sont soit présentées comme des objets de désir de tous les personnages masculins, soit comme des bonnes à rien, on se pose juste des question sur ce que l'auteur pense des femmes en général... Dans Le Seigneur des Anneaux, œuvre critiquée parfois pour son manque de personnages féminins, elles sont en effet peu présentes mais ont un caractère propre à leur personnage et sont de véritables personnages, pas un ramassis de clichés désuets et sexistes), ainsi que beaucoup de lubricité venant du protagoniste et cela m'a profondément gênée dans ma lecture.

Du même auteur : Eric Nieudan