La nouvelle droite et ses dissidences

identité, écologie et paganisme

de

chez le Bord de l'eau

Collection(s) : Documents

Paru le | Broché 232 pages

Public motivé

20.00 Disponible - sous 3 à 6 jours ouvrés
Ajouter au panier

Jusqu'alors assez discret, le Groupe de Recherche et d'Étude pour la Civilisation Européenne (Grece) fut placé sous les feux des projecteurs de l'opinion publique en 1979, à la suite d'une campagne médiatique particulièrement violente, donnant naissant à l'expression « Nouvelle Droite ». Elle fut forgée pour qualifier le Grece et ses positions idéologiques. On fit de la Nouvelle Droite une usine de recyclage d'idées nazies, un club de surhommes, un trotskisme de droite cherchant à infiltrer les médias et les instances politiques ou intellectuelles. Tout ceci est partiellement faux... et donc également en partie réel. Cet ouvrage se propose de montrer les soubassements idéologiques du Grece, ses filiations intellectuelles et son apport dans l'apparition de l'idéologie identitaire qui dépasse aujourd'hui le cadre restreint de l'extrême droite radicale. Stéphane François y analyse différents points de l'idéologie promue par la Nouvelle Droite et ses principaux théoriciens, notamment Guillaume Faye et Alain de Benoist. Il revient également sur ses liens avec le Russe Alexandre Douguine et les théoriciens américains du racisme, dont le courant « alt-right », connu depuis l'accession de Donald Trump à la présidence des États-Unis.
Recueil de textes consacrés à la nouvelle droite, à ses filiations intellectuelles et à l'apport du Groupe de recherche et d'étude pour la civilisation européenne dans l'apparition de son idéologie identitaire. La pensée de ses principaux théoriciens, Guillaume Faye et Alain de Benoist, ainsi que ses liens avec Alexandre Douguine et les théoriciens américains du racisme sont notamment analysés. ©Electre 2021
Format : Broché
Nb de pages : 232 pages
Poids : 390 g
Dimensions : 17cm X 23cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-35687-760-4
EAN : 9782356877604

Du même auteur : Stéphane François