La vie clandestine

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 318 pages
Poids : 344 g
Dimensions : 14cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-07-290042-6
EAN : 9782072900426

La vie clandestine

de

chez Gallimard

Collection(s) : Blanche

Paru le | Broché 318 pages

21.00 Disponible - sous 3 à 6 jours ouvrés
Ajouter au panier

Les libraires en parlent

Christophe Gilquin (LIBRAIRIE L'ATELIER)

Elle est sans doute la grande révélation de cette rentrée. Autrice pourtant confirmée, Monica Sabolo fait éclater tout son talent dans ce roman qui se voulait le plus éloigné d'elle et qui s'avère le plus personnel et le plus touchant. Une lecture chaudement recommandée.

Xavier Capodano (Le Genre urbain)

Deux petits préalables, un le livre est formidable, deux je prie le lecteur de m'excuser, ayant peu de talent d’écriture, je n’ai pas trouvé d’autres moyens que de parler à la première personne. J’ai toujours un sentiment de malaise pour les postures romantiques concernant les mouvements de luttes armées européens allant des années 60 aux années 80. Je n'ai pas vraiment d’appétence pour l'auto-fiction, encore moins lorsque cela concerne les pseudo problèmes existentiels de la bourgeoisie. Alors imaginez l’effet que cela peut me faire, en bon enfant de catégorie populaire, lorsqu’un roman vous est présenté pour allier, entre autre, ces deux éléments. Que dire à part merci à Monica Sabolo d’avoir secouée quelques unes de mes représentations et autres jugements de valeurs. En tissant un fil rouge ayant comme épicentre une histoire personnelle mêlant fractures, rêves, désillusions, interrogations et tentatives de reconstruction de soi, notre auteure va revisiter une histoire assez méconnue en fait, celle du groupe révolutionnaire des années 70 et 80, Action Directe. Avec un talent d’écriture indéniable, Monica Sabolo, a non seulement trouvé le ton juste (ce est qui déjà est un exploit !) mais surtout elle nous remplit, en même temps que sa quête, d’interrogations que l’on pourrait résumer à : « comment en sommes-nous arrivés là ? ». Enfin, et c’est peut-être là la force de ce livre, dès les premières pages nous sommes pris dans cette double histoire que nous ne lâcheront pas jusqu’à la dernière, entre émotions et désir d'en savoir toujours plus. Et après tout, se laisser emporter par un texte que tout le monde peut lire où chacun, au-delà de l’histoire, y trouvera des interrogations similaires, ça s’appelle un grand bouquin non ?

Quatrième de couverture

La vie clandestine

« Je tenais mon sujet. Un groupe de jeunes gens assassinent un père de famille pour des raisons idéologiques. J'allais écrire un truc facile et spectaculaire, rien n'était plus éloigné de moi que cette histoire-là. Je le croyais vraiment. Je ne savais pas encore que les années Action directe étaient faites de tout ce qui me constitue : le silence, le secret et l'écho de la violence. »

La vie clandestine, c'est d'abord celle de Monica Sabolo, élevée dans un milieu bourgeois, à l'ombre d'un père aux activités occultes, disparu sans un mot d'explication. C'est aussi celle des membres du groupe terroriste d'extrême gauche Action directe, objets d'une enquête romanesque qui va conduire la narratrice à revisiter son propre passé.

Comment vivre en ayant commis ou subi l'irréparable ? Que sait-on de ceux que nous croyons connaître ? De l'Italie des Brigades rouges à la France des années 80, où les rêves d'insurrection ont fait place au fric et aux paillettes, La vie clandestine explore avec grâce l'infinie complexité des êtres, la question de la violence et la possibilité du pardon.

Biographie

Monica Sabolo est l'autrice de Tout cela n'a rien à voir avec moi (prix de Flore 2013), Crans-Montana (Grand Prix de la SGDL 2015), Sununer (2017) et Éden (2019).

Du même auteur : Monica Sabolo