La vie est libre : correspondance et critiques : 1945-1980

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 207 pages
Poids : 318 g
Dimensions : 15cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-88182-920-8
EAN : 9782881829208

La vie est libre

correspondance et critiques
1945-1980

de ,

chez Zoé

Paru le | Broché 207 pages

Tout public

20.00 Disponible - Expédié sous 13 jours ouvrés
Ajouter au panier

édition établie par Muriel Pic, avec la collaboration de Simon Miaz


Quatrième de couverture

Le lecteur pour qui «la vie est libre» découvrira ce volume avec un plaisir sans mélange. La drôlerie des lettres de Jean Dubuffet (1901-1985) ne le laissera pas sans sourire et il ne pourra qu'être charmé par l'étrange naïveté du style d'Edith Boissonnas (1904-1989).

L'immédiate familiarité avec laquelle le peintre s'adresse à la poétesse nous fait entrer de plain-pied dans une correspondance qui commence à l'automne 1945. Boissonnas, qui vient de quitter la Suisse pour s'installer à Paris, rencontre Dubuffet grâce à Jean Paulhan, son éditeur chez Gallimard. Entre l'écrivaine à ses heures éleveuse de serpent et l'artiste féru de bestiaires, une chose est sûre : il n'est d'art véritable qu'à l'état sauvage. Cette conviction commune donne à la critique de Boissonnas sur le peintre une incroyable justesse et elle anime une correspondance où, des premières aux dernières lettres en 1980, Dubuffet s'impose comme un extraordinaire épistolier.

À El Golea il y a un vieux crétin qui a organisé un musée de souvenirs de ses chasses, on y voit des oeufs de tortue et il paraît que ça se mange et que c'est très bon. Il y a aussi des oeufs de serpent qui ressemblent beaucoup à des oeufs de poule. Les oeufs de tortue aussi ressemblent à des oeufs de poule. Ça serait affreux de se tromper et de manger un oeuf de python à la coque au lieu d'un oeuf de poule. Un oeuf de tortue ça serait déjà moins rebutant.

J.D.

Du même auteur : Edith Boissonnas


Du même auteur : Jean Dubuffet