Les abandonnés

histoire des cités de banlieue

de

chez Albin Michel

Collection(s) : Documents

Paru le | 459 pages

Tout public

22.00 En stock - dans notre réseau
Ajouter au panier

Xavier Capodano (Le Genre urbain)

Voilà un livre qui va entrer dans la fameuse légende : "Après l'avoir lu, on ne voit plus les choses de la même façon". Xavier de Jarcy, tel un archéologue de l’État de français va plonger dans les archives pour en ressortir, non un trésor digne de l’Égypte antique, mais avec la genèse de la catastrophe urbaine et sociale d'une grande partie des banlieues de nos grandes villes. A l'appui d'une narration formidablement dynamique, le livre étant séquencé de chapitres très courts, chacun représentant une année, notre auteur va de 1935 à 1973 nous montrer que :  1 - le logement n'a jamais été vraiment la priorité de l’État ; 2 - la grande majorité des dirigeants de l'époque sont les héritiers des hygiénistes des années 20, fascinés par la Chartes d'Athènes ; 3 - c'est à travers le régime de Vichy que l'administration, qui va gérer les questions urbaines, s'est constituée avec les mêmes acteurs et celle-ci va se prolonger pendant près de 30 ans ; 4 - le virage qui sera fait pour sortir de ce carcan prendra le chemin d'un libéralisme économique sans le moindre contrôle. Le constat est implacable, la France a bien abandonné une partie de sa population. Pour obtenir ce résultat, Xavier de Jarcy a lu des milliers de pages, archives, comptes rendu de l'Assemblée Nationale, articles de presse, etc., etc, rien ne lui a échappé, un travail titanesque pour nous éclairer sur une des facettes sombres de notre histoire récente. Un ouvrage remarquable et assurément indispensable.

Les abandonnés

Pourquoi la France, qui se voulait la nation de l'art de vivre, de la mesure et de la démocratie, a-t-elle été le pays développé qui a le plus mal logé ses habitants, et pourquoi s'est-elle enfoncée dans une perpétuelle crise du logement, cause d'un malaise urbain dont elle peine encore à s'extraire ?

Nous avons aujourd'hui une vision faussée des problèmes des banlieues : la dérive des quartiers commencerait après la crise économique de 1974 et serait liée à l'immigration. Or Xavier de Jarcy, en reconstituant la genèse des quartiers de banlieue étape par étape et en donnant à entendre la parole de tous les intervenants - ministres, élus locaux, architectes, constructeurs, promoteurs, démographes, géographes et, bien entendu, habitants -, nous montre que les erreurs d'urbanisme, le sous-équipement et la ségrégation sociale ont été constatés bien plus tôt.

Nés des théories prônant un urbanisme autoritaire formulées dans l'entre- deux-guerres, les grands ensembles devaient mettre fin aux taudis, mais aussi façonner une population saine, morale et productive dans un pays mis en ordre - les cités marquent l'échec de ce projet d'hygiénisme social. C'est dans le cadre d'une permanente économie de guerre et sous l'empire d'un « dirigisme sans argent » que les nouveaux quartiers seront érigés. On construit mal, n'importe où, n'importe comment. Au tournant des années 1970, le libéralisme s'impose brutalement, avec pour conséquence que les derniers grands ensembles, déréglementés, accumuleront des problèmes à ce jour irrésolus.
Enquête menée de 1943 à 2015 permettant de reconstituer, étape par étape, la genèse des quartiers de banlieue, de Sarcelles ou de la périphérie lyonnaise. Confrontant les points de vue d'architectes, de géographes, d'élus, de démographes, l'auteur éclaire les erreurs d'urbanisme et la ségrégation sociale qui sont à l'origine du malaise urbain qui perdure aujourd'hui. ©Electre 2019
Nb de pages : 459 pages
Poids : 550 g
Dimensions : 15cm X 23cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-226-43945-1
EAN : 9782226439451