Les soldats inconnus de la Grande Guerre : la mort, le deuil, la mémoire : actes du colloque, Verdun-Paris, 9-10 novembre 2010

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 520 pages
Poids : 682 g
Dimensions : 14cm X 23cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-916385-82-2
EAN : 9782916385822

Les soldats inconnus de la Grande Guerre

la mort, le deuil, la mémoire
actes du colloque, Verdun-Paris, 9-10 novembre 2010

chez 14-18 éditions

Paru le | Broché 520 pages

Tout public

24.30 Disponible - Expédié sous 7 jours ouvrés
Ajouter au panier

Quatrième de couverture

Les soldats inconnus de la grande guerre

La mort, le deuil, la mémoire

Après les terribles combats de la Grande Guerre, émerge, dans plusieurs pays qui ont participé au conflit, l'idée de rendre hommage aux soldats dont les corps n'ont pas pu être identifiés.

La démarche révèle le poids de la mort de masse, caractéristique de cette guerre, mais également une évolution du sens de l'hommage rendu.

Ce ne sont plus les chefs célèbres qui sont honorés mais bien les humbles inconnus.

En France l'idée émane de Francis Simon, dirigeant du Souvenir français, et du député Maurice Maunoury, mais reprend une proposition faite par le Prince de Joinville après la guerre de 1870. La décision, prise en 1920, d'inhumer un Soldat inconnu soulève des débats politiques à propos du lieu du dépôt du corps. L'Arc de Triomphe l'emporte sur le Panthéon, au début de l'année 1921. La Grande-Bretagne, les États-Unis ou la Belgique font des choix similaires au cours de la même année, suivis en 1922 par d'autres pays (Grèce, Tchécoslovaquie, Yougoslavie, Pologne). L'ouvrage recense la quasi-totalité des cas de figure nationaux et donne la parole aux meilleurs spécialistes pour analyser les attitudes de chacun des États ayant retenu l'idée d'un monument au Soldat inconnu.

Le caractère incontournable de la Grande Guerre dans l'histoire du XXe siècle est ainsi réaffirmé près de cent ans après les événements et son actualité s'en trouve renforcée. L'ouvrage, actes d'un colloque tenu en 2010, s'impose comme une référence.