Les soutiens publics à l'Euro 2016 en France

quels retours d'expérience pour les pouvoirs publics
septembre 2017

de

chez La Documentation française

Collection(s) : Entités et politiques publiques , Cour des comptes, rapport public thématique

Paru le | Broché

Professionnels

15.00 Disponible - sous 3 à 6 jours ouvrés
Ajouter au panier

Chambres régionales et territoriales des comptes


Le championnat d'Europe de football 2016 s'est déroulé en France du 10 juin au 10 juillet. La Cour des comptes et six chambres régionales des comptes ont examiné les conditions de sa mise en oeuvre, les coûts de son organisation comme les investissements réalisés dans les dix stades qui ont accueilli les matches, ainsi que les retours financiers obtenus par les acteurs de l'évènement.

Le rapport vise moins à établir un bilan financier qu'à tirer des enseignements sur les conditions d'accueil des grands évènements sportifs internationaux en France et sur les conditions de gestion des stades construits ou rénovés à cette occasion.

À l'exception du stade de Lyon, la préparation du tournoi ne s'est pas traduite par une évolution de l'économie des clubs et des stades. Le rehaussement des jauges et les modes de gestion retenus sont susceptibles de faire peser des risques sur les finances des collectivités locales.

La Cour estime que la gestion de la candidature et le mode d'organisation de la compétition n'ont pas été exempts de défaillances. Elle observe la faiblesse de la rétribution des acteurs nationaux de l'organisation au regard des résultats du tournoi pour l'UEFA.

C'est pourquoi la Cour recommande qu'à l'avenir la tenue de manifestations de ce niveau en France soit entourée de meilleures garanties.
Une synthèse générale et des cahiers territoriaux qui détaillent, pour chacune des dix villes hôtes de l'Euro 2016, les conditions de financement et d’exploitation des stades. ©Electre 2020
Format : Broché
Poids : 454 g
Dimensions : 16cm X 24cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-11-145543-6
EAN : 9782111455436

Du même auteur : France. Cour des comptes