Les terres fertiles de la création musicale : les conditions sociales de possibilité d'une oeuvre de Bach à Boulez

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 155 pages
Poids : 217 g
Dimensions : 15cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-919046-28-7
EAN : 9782919046287

Les terres fertiles de la création musicale

les conditions sociales de possibilité d'une oeuvre de Bach à Boulez

de

chez AEDAM Musicae

Paru le | Broché 155 pages

Public motivé

17.00 Disponible - Expédié sous 3 jours ouvrés
Ajouter au panier

Quatrième de couverture

Comment Mozart est-il devenu Mozart ? Autrement dit, comment a-t-il été en mesure de produire l'oeuvre que l'on sait ? Mélomanes et musicologues l'expliquent souvent en évoquant le « génie » du compositeur. Loin de se satisfaire de cette réponse, l'auteur se propose de déterminer les conditions sociales de possibilité d'une oeuvre ayant marqué l'histoire de la musique.

Écrire de la musique savante nécessite d'acquérir des compétences spécifiques (comme la maîtrise de l'écriture musicale) et des dispositions particulières (goût de la solitude, confiance en soi, créativité, etc.). Produire une oeuvre originale requiert également l'emploi d'une disposition musicale critique, c'est-à-dire la capacité de remettre en cause les règles de la tradition musicale de son temps. Or, le développement et la mise en oeuvre de ces dispositions et compétences sont étroitement liés à des conditions historiques précises qu'il s'agit de mettre au jour. Analyse qui permettra d'ailleurs de comprendre le faible nombre de compositrices célèbres.

Fondé sur une riche documentation, cet ouvrage apporte un éclairage singulier sur l'histoire de la musique et ses figures les plus éminentes, parmi lesquelles Bach, Mozart et Beethoven.

Biographie

Laurent Denave est docteur en sociologie (EHESS) et diplômé en musicologie (Paris-IV Sorbonne). Il est l'auteur d'Un siècle de création musicale aux États-Unis, Histoire sociale des productions les plus originales du monde musical américain, de Charles Ives au minimalisme (Contrechamps, 2012).