Pierre Giffard, précurseur du journalisme moderne : du Paris-Brest à l'affaire Dreyfus

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 283 pages
Poids : 505 g
Dimensions : 16cm X 24cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-9524223-8-3
EAN : 9782952422383

Pierre Giffard, précurseur du journalisme moderne

du Paris-Brest à l'affaire Dreyfus

de

chez le Pas d'oiseau

Paru le | Broché 283 pages

Tout public

23.00 Disponible - Expédié sous 9 jours ouvrés
Ajouter au panier

Quatrième de couverture

Le Vélo illustré

Pierre Giffard (1853-1922). L'homme est quelque peu sorti des mémoires. Il commença par mettre sa plume au service du plus grand nombre, en se faisant le vulgarisateur des techniques nouvelles : le téléphone, l'électricité ou encore le phonographe.

Journaliste lancé, il comprit très vite l'intérêt de créer de grands événements sportifs pour asseoir la notoriété d'une presse en pleine effervescence. Dès 1891, celui qui voyait dans le vélo « un bienfait social » inventa la course Paris-Brest-Paris, puis l'année suivante Paris-Belfort à la marche et Paris-Rouen automobile en 1894. Avec son compère Paul Rousseau, il lança en 1892 le premier quotidien sportif, Le Vélo. En faisant le choix d'y défendre le capitaine Dreyfus, il se mit à dos les annonceurs de son journal qui se tournèrent vers le concurrent naissant, L'Auto, ancêtre de L'Équipe et créateur du Tour de France. Le Vélo était condamné. Et lui bien secoué !

1900 et 1902 le virent affronter les urnes. Las, son credo dreyfusard fut loin de l'aider ! Il lui restait sa plume. Malgré son âge, il reprit sa valise de grand reporter, pour la Mandchourie. Puis, trop âgé pour pareilles aventures, il passa au roman populaire où il obtint les plus grands succès. La presse, dont il avait si bien théorisé les principes dans Le Sieur de Va-Partout, ne devenait plus pour lui qu'une alternative.

La trajectoire de ce Normand du pays de Caux fixé à Maisons-Laffitte s'inscrit au coeur de la IIIe République qui ne manque pas d'en être la toile de fond.

Aucune biographie n'avait encore été consacrée à Pierre Giffard.

Biographie

Grâce soit rendue à Jacques Seray, historien reconnu du fait cycliste, d'avoir comblé ce vide en nourrissant par là même l'histoire du journalisme.