Pourquoi l'on ne se marie pas

de

chez la Part commune

Collection(s) : La petite part

Paru le | Broché 72 pages

Tout public

6.50 En stock - dans notre réseau
Ajouter au panier

présenté par Vincent Gogibu


Jules Michelet (1798-1874) dresse ici une étude philosophique et sociale, non dépourvue de physiologie et de mysticisme. Michelet s'applique à rapprocher les deux sexes que l'éducation, les lois ou la société se sont plu à vouloir séparer. Il fait l'apologie du mariage en ce qu'il peut garantir d'équilibre et de bonheur. Lui qui, en ménage, fut un mari calamiteux, centré sur son oeuvre et sa carrière, se trouva veuf après 15 ans de mariage, sa femme, s'étant réfugiée dans l'alcool, succomba de la tuberculose. Michelet aurait adapté (en l'inversant) une de ses théories visant à dissocier le mariage de l'esprit de famille : l'épouse scindant son âme en deux, vers ses enfants et ses parents, au détriment de l'époux. Sans doute aussi quelque goût pour les amours ancillaires...
Dans ce texte, issu de trois chapitres de l'introduction de "La femme", paru en 1860, Michelet fait une analyse philosophique et sociale du mariage. Soucieux de rapprocher les deux sexes que les circonstances sociales, économiques et religieuses séparent, il célèbre une institution qu'il considère garante de l'équilibre et du bonheur. ©Electre 2019
Format : Broché
Nb de pages : 72 pages
Poids : 63 g
Dimensions : 11cm X 15cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-84418-374-3
EAN : 9782844183743

Du même auteur : Jules Michelet