Qui terre a, guerre a

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 174 pages
Poids : 176 g
Dimensions : 12cm X 19cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-246-83094-8
EAN : 9782246830948

Qui terre a, guerre a

de

chez Grasset

Collection(s) : Espace vert

Paru le | Broché 174 pages

Tout public

16.50 Disponible - sous 3 à 6 jours ouvrés
Ajouter au panier

Les libraires en parlent

Eddy DJAMBA-LOMON (LA MANOEUVRE)

Quelle est l'origine de la guerre ?

L'agriculture, à la différence de la chasse, a voulu dès la départ trier, domestiquer, ensemencer. 

Tristement actuel, génialement sagace; Rouaud entremêle, de pont en pont Histoire, cinéma, littérature : toute la vie.

Quatrième de couverture

Qui terre a, guerre a

Si l'on en croit les fresques du Tassili et du Levant espagnol, la guerre serait une invention du néolithique, et sa cause la convoitise des biens produits par l'agriculture et l'élevage, apparus dans le même temps.

Quelques milliers d'années plus tôt, les hommes de l'époque glaciaire s'inclinaient devant les seigneurs de la toundra : bisons, mammouths, aurochs... qu'ils représentaient avec déférence ne se jugeant pas dignes de figurer à leurs côtés. Cette primauté accordée aux grands animaux était la place divine.

Place que rappellent les Crows à Jeremiah Johnson quand il viole le cimetière des ancêtres, que rappellent les paysans de La Ville-aux-Fayes au général Montcornet, dans Les Paysans de Balzac dont le premier titre était Qui terre a, guerre a. On peut même considérer que c'est avec le ciel que la terre est en guerre.

Et aujourd'hui c'est le ciel qui regimbe et s'échauffe face aux méthodes brutales de l'agriculture dont les « progrès » (nitrates, pesticides, fongicides) sont un héritage direct des guerres du XXe siècle. L'agriculture, ou la guerre par d'autres moyens.

Biographie

Jean Rouaud, né en 1952, prix Goncourt 1990 pour Les Champs d'honneur. Parallèlement à « La vie poétique » (Un peu la guerre, Être un écrivain, Kiosque), il développe un cycle de récits-essais s'appuyant sur ce qu'il nomme, par le jeu des libres associations, « le cerveau poétique » : Préhistoires, Tout paradis n'est pas perdu, La splendeur escamotée de frère Cheval, L'avenir des simples, auquel appartient Qui terre a, guerre a.

Du même auteur : Jean Rouaud