Terre et mer

un point de vue sur l'histoire mondiale

de

chez Pierre-Guillaume de Roux

Paru le | Broché 228 pages

Tout public

23.90 Délai de livraison : en fonction des délais fournisseurs, perturbés en cette période
Ajouter au panier

introduction d'Alain de Benoist | postface de Julien Freund | traduit de l'allemand par Jean-Louis Peste


Terre et Mer

L'homme est un Terrien. C'est la raison pour laquelle il a appelé Terre, et non pas Mer, la planète sur laquelle il vit, bien que la plus grande part de sa superficie soit occupée par les mers et les océans. C'est que la Terre s'oppose tout naturellement à la Mer. La Terre est faite de territoires et de pays. Les territoires sont distincts les uns des autres, séparés par des frontières. L'autorité proprement politique est celle qui s'exerce sur un territoire. La Mer, au contraire, ignore les limites et les frontières naturelles, les montagnes, les fleuves et les forêts : il n'existe pas de pays océanique. La Mer ne connaît que des vagues et des tempêtes, des flux et des reflux. Elle est le modèle de l'activité commerciale, alors que l'existence politique a un caractère purement tellurique.

L'histoire, selon Carl Schmitt, est avant tout l'histoire d'une lutte séculaire entre les puissances maritimes et les puissances terrestres et continentales. L'Angleterre, au XVIe siècle, a été la première à s'engager sur la voie de l'existence maritime. L'opposition Terre-Mer a dès lors revêtu un caractère géopolitique, qui a exercé une influence essentielle sur l'évolution du droit et des relations internationales. La même opposition se retrouve aujourd'hui entre les États-Unis d'Amérique et l'Eurasie.

Terre et Mer, paru en 1942 et aujourd'hui traduit dans le monde entier, est un petit livre qui ouvre des perspectives considérables. Dans cette nouvelle édition, postfacée par Julien Freund, la substantielle présentation d'Alain de Benoist en restitue le contexte historique et en montre l'actualité à l'époque de la « société liquide » et du règne de l'illimité.
Les questions de la paix et des relations entre les nations sont présentées comme résultant des différences de perception de l'espace et analysées à travers le prisme de l'opposition entre habitants de la terre ferme et peuples de marins. Cette théorie géopolitique parue en 1942 est exposée sous la forme d'un récit fait à la fille de C. Schmitt, Anima. ©Electre 2020
Format : Broché
Nb de pages : 228 pages
Poids : 243 g
Dimensions : 13cm X 20cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-36371-205-9
EAN : 9782363712059

Du même auteur : Carl Schmitt