Une recherche dé-coïncidente pour se préparer aux crises environnementales et alimentaires

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 163 pages
Poids : 208 g
Dimensions : 14cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-7592-3894-1
EAN : 9782759238941

Une recherche dé-coïncidente pour se préparer aux crises environnementales et alimentaires

chez Quae

Paru le | Broché 163 pages

Public motivé

18.50 Disponible - Expédié sous 10 jours ouvrés
Ajouter au panier

postface de François Jullien


Quatrième de couverture

La très grande fragilité des écosystèmes supportant la production alimentaire nécessite une réflexion alternative sur les orientations de la recherche scientifique, ainsi qu'une analyse audacieuse des politiques publiques à mettre en oeuvre pour nourrir la planète, dans un environnement qui deviendrait hostile à la production agricole.

Afin de préserver les écosystèmes alimentaires indispensables au développement humain, ce livre présente des visions anticipatrices et des analyses prospectives relevant du concept de dé-coïncidence, développé par le philosophe François Jullien. Cette recherche d'un sens créatif affranchi des coïncidences du sens commun, du « déjà-vu », invite à repenser les modes d'organisation de la recherche en agronomie ou dans le domaine de l'environnement afin de favoriser des initiatives sortant des sentiers battus.

Mettre en place de nouvelles formes de structuration de la recherche est nécessaire, de même qu'envisager le pire, notamment en imaginant de manière frontale des configurations extrêmes, dans lesquelles la production alimentaire deviendrait impossible en milieu « naturel ». Afin de définir des solutions innovantes et des politiques publiques efficaces, cet ouvrage propose trois essais dé-coïncidents visant à concevoir des cheminements qui permettraient de se préparer aux transformations à venir.

Biographie

Stéphan Marette est économiste et chercheur à INRAE. Il travaille dans les domaines de l'économie expérimentale et de l'économie publique.

Caroline Lejars est chercheure en sciences de gestion au Cirad. Elle travaille sur l'analyse et le développement de stratégies de gestion de l'eau, en appui aux organisations et aux gestionnaires.