Voyages : aventures minéralogiques au siècle des lumières en Alsace, Lorraine et Franche-Comté : oeuvres choisies, 1774-1802

Fiche technique

Format : Relié sous jaquette
Nb de pages : 611 pages
Poids : 350 g
Dimensions : 21cm X 27cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-84960-355-0
EAN : 9782849603550

Voyages

aventures minéralogiques au siècle des lumières en Alsace, Lorraine et Franche-Comté
oeuvres choisies, 1774-1802

de

chez Ed. du Patrimoine minier

Paru le | Relié sous jaquette 611 pages

Public motivé

65.00 Indisponible

neuf manuscrits annotés et commentés par Pierre Fluck


Quatrième de couverture

Cet ouvrage rassemble une collection de neuf manuscrits cachés pendant plus de deux siècles dans le sous-sol du prestigieux hôtel Vendôme de Paris. Cinq d'entre eux sont des carnets de voyages réalisés entre 1768 et 1784. Le conteur parcourut à sept reprises le massif vosgien et ses marges dans ses moindres recoins, à cheval et accompagné de personnalités pittoresques.

Esprit brillant des Lumières injustement méconnu, Antoine-Grimoald Monnet se disait « minéralogiste » : entendez par là qu'il était à la fois ingénieur des mines, géologue et très bon métallurgiste. Ses voyages, qui se positionnent dans la mouvance de ceux qu'effectuaient les ingénieurs et savants de cette époque, sont restés jusqu'à ce jour oubliés de tous sauf de rares chercheurs. Il est temps de ressusciter ces témoignages !

Ce livre qui s'adresse à tous est un amas de merveilles. Les relations de voyages vous entraînent, au-delà de considérations sur la planète et ses richesses minérales, dans toutes sortes de « chemins de traverse » en rapport avec les paysages, les économies et les sociétés de l'époque. On partage la vie des moines dans les abbayes de Senones et de Pairis. On explore les arcanes de la pensée des conseillers intimes du prince de Deux-Ponts à la Chancellerie de Ribeauvillé. On côtoie aristocrates, intrigants et charlatans dans les stations thermales. On découvre le spectacle affligent de la désindustrialisation autour d'anciennes localités minières (un thème tellement actuel !).

À Sainte-Marie-aux-Mines, on assiste en direct aux fabuleuses trouvailles d'argent qui émaillèrent cette étrange époque. Ces manuscrits si lisent comme un savoureux « polar ».

Ce savant qui fuyait les salons, pour qui la science de la Terre se pratique devant les affleurements, nous livre à travers ce corpus la première vue d'ensemble de la géologie du Grand-Est et en particulier du massif vosgien et du fossé rhénan. Il fait passer ses idées sous la forme interactive de dialogues entre personnages.

Richement commenté et annoté, le texte intégral des « voyages » et de diverses notices encyclopédiques est accompagné par un choix d'illustrations et un album de citations.

Biographie

D'origine modeste, Antoine-Grimoald Monnet (1734-1817) apprit tout par lui-même en autodidacte accompli. La bonne fortune le fit introduire dans le cercle des savants et d'une aristocratie curieuse de sciences. Il accéda ainsi à la plus haute fonction de l'état dans le domaine des ressources minières, au titre d'inspecteur général. Mû par une passion inébranlable, il parcourut les territoires de France et d'ailleurs, précurseur de la carte géologique, mais aussi conseiller éclairé à l'adresse des exploitants. Il séjourna longtemps à Sainte-Marie-aux-Mines, son lieu de prédilection. Il ne pouvait concevoir qu'on pût écrire sur les sciences de la Terre autrement que par la confrontation directe avec le terrain. Son caractère bien trempé, son franc-parler auvergnat allant jusqu'à la rudesse, ses idées arrêtées, lui valurent des amitiés sincères mais aussi beaucoup de brouilles avec les savants, politiques ou penseurs de son temps. Il nous a laissé une oeuvre considérable en grande partie inédite, qui nécessite assurément d'être tirée de l'ombre. Tout comme ce personnage méconnu mérite d'être réhabilité.

Pierre Fluck est membre de l'Institut Universitaire de France. Docteur-ès-sciences de l'Université de Strasbourg, spécialisé dans la géologie des zones profondes, il a conduit parallèlement des recherches en minéralogie et en métallogénie. Il a été chercheur au CNRS successivement à Strasbourg, Paris 1-Sorbonne et Sévenans. Depuis 1992, il est professeur d'archéologie, d'histoire des sciences et d'histoire des techniques à l'Université de Haute-Alsace, où il a aussi construit un enseignement d'archéologie industrielle. Il y a fondé et dirigé le Centre de Recherches sur les Économies, les Sociétés, les Arts et les Techniques. Membre de l'Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace, il a été lauréat en 2009 de Fond'Action Alsace pour son action en faveur de la reconquête du patrimoine industriel. Il est l'auteur de plus de 400 publications dont près de vingt ouvrages. Il a récemment contribué à l'édition commentée des voyages de Montesquieu et prépare un manuel d'archéologie industrielle. Il dirige depuis 1982 des programmes de fouilles en archéologie des mines et des fonderies.