LIBREST

vous êtes déjà client, identifiez-vous



Vous avez oublié votre mot de passe ? Cliquez ici

vous n'êtes pas encore client, inscrivez-vous


Consultez nos Conditions Générales de Ventes

  liste envies menu roll menu

Veuillez vous identifier pour consulter votre liste d'envies



Votre panier est vide


ombre gaucheombre droite

les lectures recommandées par nos librairies

La seule histoire

coup de coeur

Auteur(s) : Julian Barnes

Traducteurs : Jean-Pierre Aoustin

Edition : Mercure de France

Date de parution : 06/09/2018

Nb de pages : 259

ISBN : 978-2-7152-4707-9

En stockEn stock
dans notre réseau
22,80 €
envoyer pas emailEnvoyer par mail

coup de coeur Chronique rédigée par Anne-Marie (Atout Livre)

La seule histoire, c'est une histoire d'amour, celle qui marque toute votre vie. Pour chacun, il n'y en a qu'une, dit le narrateur qui nous raconte la sienne en trois temps : celui de la passion légère et inconsciente qui se joue de toutes les conventions, où le jeune homme s'éprend d'une femme qui pourrait être sa mère, sorte de "Diable au corps" à l'anglaise; celui de la désillusion, dans une longue descente aux enfers, où il tente de sauver cet amour de la destruction par la dépression et l'alcool; celui enfin de l'accommodement où l'homme qu'il est devenu a fait de sa vie un compromis acceptable qui conserve le souvenir de cet amour terrible et merveilleux.

Un livre dont on ne sort pas indemne.

La seule histoire Un premier amour détermine une vie pour toujours : c'est ce que j'ai découvert au fil des ans. Il n'occupe pas forcément un rang supérieur à celui des amours ultérieures, mais elles seront toujours affectées par son existence. Il peut servir de modèle, ou de contre-exemple. Il peut éclipser les amours ultérieures ; d'un autre côté, il peut les rendre plus faciles, meilleures. Mais parfois aussi, un premier amour cautérise le coeur, et tout ce qu'on pourra trouver ensuite, c'est une large cicatrice. Paul a dix-neuf ans et s'ennuie un peu cet été-là, le dernier avant son départ à l'université. Au club de tennis local, il rencontre Susan - quarante-huit ans, mariée, deux grandes filles - avec qui il va disputer des parties en double. Susan est belle, charmante, chaleureuse. Il n'en faut pas davantage pour les rapprocher... La passion ? Non, l'amour, le vrai, total et absolu, que les amants vivront d'abord en cachette. Puis Ils partent habiter à Londres : Susan a un peu d'argent, Paul doit continuer ses études de droit. Le bonheur ? Oui. Enfin presque car, peu à peu, Paul va découvrir que Susan a un problème, qu'elle a soigneusement dissimulé jusque-là : elle est alcoolique. Il l'aime, il ne veut pas la laisser seule avec ses démons. Il va tout tenter pour la sauver et combattre avec elle ce fléau. En vain... Mais lui, alors ? Sa jeunesse, les années qui passent et qui auraient dû être joyeuses, insouciantes ? Il a trente ans, puis trente et un, puis trente-deux. Vaut-il mieux avoir aimé et perdre ou ne jamais avoir aimé ?

Julian Barnes vit à Londres. Auteur de seize romans ou recueils de nouvelles, de sept essais ou récits, traduits en plus de quarante langues, il a reçu le David Cohen Prize pour l'ensemble de son oeuvre et le Man Booker Prize pour Une fille, qui danse (Mercure de France, 2013).

traduit de l'anglais par : Jean-Pierre Aoustin

Présentation : Broché

Nb de pages : 259 pages

Poids : 286 g

Dimensions : 14 cm X 21 cm

Collection(s) : Bibliothèque étrangère

Editeur : Mercure de France

Date de parution : 06/09/2018

ISBN : 978-2-7152-4707-9

EAN : 9782715247079

du même auteur