LIBREST

vous êtes déjà client, identifiez-vous



Vous avez oublié votre mot de passe ? Cliquez ici

vous n'êtes pas encore client, inscrivez-vous


Consultez nos Conditions Générales de Ventes

  liste envies menu roll menu

Veuillez vous identifier pour consulter votre liste d'envies



Votre panier est vide


ombre gaucheombre droite

Témoignages sur des événements historiques

Lettres à Khayè, Testament de Khayè Grundman-Wenig, 1942

Auteur(s) : Zysman Wenig, Khayè Grundman-Wenig

Traducteurs : Bernard Vaisbrot

Edition : Calmann-Lévy

Date de parution : 11/01/2017

Nb de pages : 280

ISBN : 978-2-7021-6035-0

En stockEn stock
dans notre réseau
19,50 €
envoyer pas emailEnvoyer par mail

Depuis qu'il a été interné au camp de Pithiviers, en mai 1941, Zysman écrit presque tous les jours à Khayè, sa femme. Quelques lettres rédigées en français mais censurées, et puis les autres, celles écrites en yidiche, leur langue maternelle, et passées sous le manteau, au nez et à la barbe des autorités concentrationnaires. Ces lignes serrées clament son amour absolu pour Khayè, sa « chère âme lumineuse », mais racontent aussi l'Intimité, les peurs, la révolte et l'âpre quotidien... Zysman, maintenu dans l'Ignorance de son sort prochain, ne se berce pas d'illusions et pressent à de nombreuses reprises toute l'horreur et l'ampleur du projet d'extermination nazi. Pourtant, inlassablement, il tente de transmettre à son épouse sa formidable envie de vivre, sa force et sa détermination. Débordante de vie et d'amour, cette correspondance inédite dessine le portrait d'un couple malmené par l'histoire et la folie des hommes pour, finalement, nous donner une magnifique leçon d'espoir et de courage. « Ne regarde plus fixement la porte... un certain jour où tu ne t'y attendras pas, je rentrerai à la maison. »

Zysman Wenig a 28 ans quand il est arrêté lors de la rafle du Billet vert. Ses lettres, loin d'être un simple témoignage, sont le reflet d'un homme dont la vie fut une épopée. Déporté à Auschwitz en 1942, il survécut à la guerre et retrouva sa femme et ses enfants à Paris en 1945. Il mourut centenaire.

Khayè Wenig, très ébranlée par les épreuves subies, se suicida le 28 février 1949. Elle cacha les lettres de Zysman pendant toute la guerre dans leur appartement rue du Temple, avec celles qu'elle avait écrites dans un cahier d'écolier à ses deux fils lorsqu'elle était hospitalisée à la Salpêtrière durant l'été 1942. Ses lettres sont présentées à la suite de celles de Zysman.

traduit du yidiche par : Bernard Vaisbrot

Présentation : Broché

Nb de pages : 280 pages

Poids : 456 g

Dimensions : 15 cm X 23 cm

Editeur : Calmann-Lévy

Date de parution : 11/01/2017

ISBN : 978-2-7021-6035-0

EAN : 9782702160350