Bifurquer

chez Les Liens qui libèrent

Paru le | Broché 423 pages

Tout public

24.00 Disponible - sous 3 à 6 jours ouvrés
Ajouter au panier

avec le collectif Internation | précédé d'une lettre de Jean-Marie Gustave Le Clézio | suivi d'une postface de Alain Supiot


Adrien Tournier (L'Atelier)

Sorti début juin, peu après la période de confinement, ce livre du collectif INTERNATION a été coordonné par Bernard Stiegler, philosophe décédé ce 6 août 2020 (France Culture a consacré récemment une série de podcast à ses travaux).

Recueil de textes et d'analyses, chaque intervention affirme la nécessité absolu de bifurquer, de changer "ce modèle destructif de développement" parce qu'il a  "atteint ses limites ultimes et que sa toxicité, de plus en plus massive et multidimensionnelle, est engendrée avant tout par le fait que l'économie industrielle actuelle repose sur un modèle physique dépassé".

Abordant tous les aspects de la société et des technologies actuelles, ce livre est une parfaite introduction aux travaux de Stiegler et un outil important pour les années à venir.



Bifurquer

« Il n'y a pas d'alternative »

Ce livre remarquablement documenté - tant par ses idées et propositions que par les pratiques qui essaiment déjà dans certaines villes ou certains pays - dessine le monde tel qu'il devrait être pour répondre aux grandes crises sanitaires, climatiques, sociales, économiques ou psychiques. En ces temps de graves périls, il nous faut bifurquer : il n'y a pas d'alternative.

La pandémie qui a paralysé le monde en quelques semaines révèle désormais comme une évidence l'extraordinaire et effroyable vulnérabilité de l'actuel « modèle de développement », ainsi que la potentielle multiplication des risques systémiques combinés qui s'y accumulent. Elle prouve que ce modèle est condamné à mort, et qu'il nous condamnera à mort avec lui, où que nous soyons dans le monde, si nous ne le changeons pas.

Le travail collectif à l'origine de cet ouvrage a établi que ce modèle destructif de développement atteint ses limites ultimes et que sa toxicité, de plus en plus massive et multidimensionnelle (sanitaire, environnementale, mentale, épistémologique, économique), est engendrée avant tout par le fait que l'économie industrielle actuelle repose sur un modèle physique dépassé qui dissimule systémiquement que l'enjeu fondamental de l'ère Anthropocène est la prise en compte de l'entropie.

Bifurquer, cela signifie : reconstituer une économie politique réarticulant les savoirs et les pratiques locales avec les circuits macroéconomiques, et en repensant la territorialité à ses différentes échelles de localité ; développer cette économie de la contribution sur la base d'un revenu contributif décorrélé de l'emploi et revalorisant le travail comme activité de savoir ; refonder le droit et la comptabilité des États et des entreprises en agençant à travers des démarches d'expérimentation économique et sociale, et dans des territoires laboratoires, les économies associatives, coopératives et marchandes locales réticulées, et articulées avec le commerce international ; réévaluer la recherche dans l'optique du long terme, indépendamment des intérêts à court terme des pouvoirs aussi bien politiques qu'économiques ; réorienter au service des territoires et de leurs coopérations les technologies numériques...
Un recueil de réflexions consacrées au désastre écologique et à ses conséquences dramatiques pour l'humanité. Scientifiques, juristes, économistes, philosophes ou artistes, les contributeurs proposent de nouveaux chemins pour mettre en place une transition réelle vers des modèles économiques, sociaux et politiques respectueux de la biosphère. ©Electre 2020
Format : Broché
Nb de pages : 423 pages
Poids : 502 g
Dimensions : 15cm X 22cm
Date de parution :
EAN : 9791020908568