Chambord-des-songes

l'idée de château mène le monde

de

chez Flammarion

Collection(s) : Essais

Paru le | Broché sous jaquette 297 pages

21.90 Délai de livraison : en fonction des délais fournisseurs, perturbés en cette période
Ajouter au panier

« La langue française est la seule grande langue du monde à disposer de deux mots là où l'anglais, l'allemand, l'espagnol, l'italien n'ont que "dream", "Traum", "sueño", "sogno" : nous avons "rêve", nous avons "songe". Il me semble que l'un s'oppose à l'autre. Le rêve est stérile et néfaste, le songe est créatif et faste. On fait de mauvais rêves, on ne fait pas de mauvais songes. Toute l'histoire du monde pourrait être interprétée selon cette idée. Quand François Ier a eu l'idée de conquérir l'Italie, il a rêvé, il a été fait prisonnier. Quand il a eu l'idée de Chambord, il a songé et nous a légué l'un des plus beaux châteaux du monde. Voici l'histoire de Chambord, de 1519 à nos jours, voici ce qu'on appelle l'histoire de ce qu'on appelle la France par ce château si poétique, si sublime, se suffisant tellement à lui-même qu'il a absorbé tous ceux qui l'ont occupé, de Stanislas Leczinski aux princes de Bourbon-Parme, n'acceptant comme concurrent dans nos mémoires que le roi qui l'avait conçu. Un roi humaniste, dont la leçon pourrait être réveillée de nos jours où les brutes de tous les pays s'unissent pour broyer toute idée d'humanité. Nous n'avons pas peur. Nous avons le songe de Chambord. »

ChD
Une exploration de ce château révélant les secrets de son origine, de sa construction ainsi que les mystères de son architecture. Léonard de Vinci est à l'origine de l'escalier central à double révolution mais on ignore qui en est l'architecte. François Ier y logeait pendant ses parties de chasse mais il n'y est resté que trois mois. Un voyage dans l'histoire d'un lieu où aucun roi ne régna. ©Electre 2020
Format : Broché sous jaquette
Nb de pages : 297 pages
Poids : 462 g
Dimensions : 14cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-08-142685-6
EAN : 9782081426856

Du même auteur : Charles Dantzig