Contes liquides

de

chez Ed. de l'Attente

Paru le

12.00 Disponible - sous 3 à 6 jours ouvrés
Ajouter au panier

traduits du portugais et préfacés par Hervé Le Tellier | postface de Jacques Vallet


Adrien Tournier (LIBRAIRIE L'ATELIER)

Avant de recevoir le prix Goncourt 2020, Hervé Le Tellier recevait en 2003 le grand prix de l'humour noir pour sa traduction des "Contes Liquides" de Jaime Montestrela, auteur qu'il présente ainsi dans sa préface:

"C'est un peu par hasard que je suis tombé sur un exemplaire des Contes aquosos du poète portugais Jaime Montestrela, alors que j'explorais la bibliothèque d'un ami lisboète à la recherche d'un de ces livres que l'on s'est promis depuis toujours de lire, mais que l'on n'aura généralement que le temps de feuilleter négligemment au coin du feu avant d'aller faire le quatrième au bridge. (...) Il s'agit d'un recueil de plus de mille contes baroques, de quelques lignes à peine, sous-titré Atlas intutilis (il manquait deux cahiers de 32 pages à cet exemplaire, et les contes numérotés de 263 à 406)."

Dans le livre, on ne trouve pas l'entièreté des "contes liquides" mais seulement traduits de cet auteur mystère (et non sans incertitude sur l'existence d'un tel auteur) par Le Tellier. Ce sont des petits bijoux d'humour noir, d'un paragraphe seulement, mais l'on en rit avec une joie inversement proportionnel à la durée de chaque conte.


Sur les berges du fleuve Atitopo (Brésil), vit la tribu des Tihotuhop. Les tihotuop sont végétariens, mais ils font une exception à leur régime pour la viande des piranhas péchés dans les filets tendus lors de la joyeuse cérémonie dite du Recyclage des Anciens, à l'occasion de laquelle les plus âgés du village prennent leur dernier bain. ( conte n°3)


Les chercheurs du Jakobson research institute (Zurich) ont prouvé que le premier mot inventé par l'homme était "hydropneumatique", mais qu'il fallut attendre longtemps avant qu'il trouve un usage. (conte n°155)



Poids : 140 g
Date de parution :
EAN : 9782362420245