De la génération : enquête sur sa disparition et son remplacement par la production

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 307 pages
Poids : 312 g
Dimensions : 14cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-35925-260-6
EAN : 9782359252606

De la génération

enquête sur sa disparition et son remplacement par la production

de

chez les Empêcheurs de penser en rond

Collection(s) : Les empêcheurs de penser en rond

Paru le | Broché 307 pages

Public motivé

21.00 En stock dans notre réseau
Ajouter au panier

Quatrième de couverture

De la génération

Enquête sur sa disparition et son remplacement par la production

Les sociétés industrielles, extractivistes et productivistes, ne manifestent aucun souci pour la reproduction de leurs conditions d'existence car elles ont oublié que la perpétuation du monde avait besoin d'être accompagnée par celles et ceux qui le composent. Mais cela a-t-il toujours été le cas ? Et quel rôle les rapports de genre ont-ils joué dans cette histoire ? L'autrice explore les manières de concevoir cette perpétuation dans différentes sociétés pré- et non industrielles, en Grèce antique, en Europe médiévale ou encore dans certaines sociétés matrilinéaires contemporaines. On découvre qu'une importance majeure y est accordée aux pratiques (re)génératives, chargées d'assurer le renouvellement de la société tout entière - travail de subsistance, reproduction des générations, liens avec les invisibles, etc.

L'avènement du christianisme et du nouveau rapport au monde qu'il a institué a tout bouleversé. Le souci de la (re)génération du monde a progressivement été remplacé par l'idée d'un monde créé une fois pour toutes, n'ayant plus besoin d'être perpétué au quotidien - la providence infinie se chargeant de tout. Est-il possible de réinventer des pratiques génératives mettant fin à notre illimitisme, de manière non coercitive et égalitaire ? Tel est l'enjeu central de cette enquête, exigeant d'en finir avec le passé que la société industrielle s'est inventé pour justifier sa course en avant effrénée.

Ce livre apporte une contribution majeure à l'écoféminisme, en retrouvant la question de la génération derrière l'identification des femmes et de la nature dans la modernité.

Biographie

Émilie Hache enseigne la philosophie à l'université de Nanterre. Elle est l'autrice de Ce à quoi nous tenons (2011) et de Reclaim. Anthologie de textes écoféministes (2016).