Echec à la concierge : et autres textes

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 188 pages
Poids : 168 g
Dimensions : 12cm X 17cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-916141-84-8
EAN : 9782916141848

Echec à la concierge

et autres textes

de

chez Arbre vengeur

Collection(s) : L'alambic

Paru le | Broché 188 pages

13.00 Disponible - Expédié sous 11 jours ouvrés
Ajouter au panier

préface Eric Dussert


Quatrième de couverture

Échec à la concierge et autres textes

Au Panthéon des maudits, André de Richaud s'est taillé une place de choix. Ne réclamant rien à la gloire, il a droit à celle, posthume et étriquée, des écrivains de haut style qui négligèrent de consolider leur statue. Reste pourtant une gerbe de livres splendides et des éclats de talent disséminés dans les revues et les journaux. Le prouvent les onze textes rassemblés dans ce volume qui couvrent sa large palette d'inspiration, des chroniques parisiennes aux nouvelles rurales ou fantastiques. On y retrouve le Richaud lunaire parfois fantaisiste, le tendre, le poignant qui cachait sous son humour une sourde violence que la difficulté d'être lui imposait. Derrière sa concierge ignoble et drôle apparaissent des personnages d'une humilité héroïque ou d'un héroïsme mordant.

Un livre pour les nuits blanches et les jours sombres.

« Les deux royaumes au coeur desquels A. de Richaud s'est longuement débattu : la grâce et la malédiction. [...] Tous ces ouvrages clament la passion d'un homme en proie à l'angoisse, à la solitude, à l'amour du monde, broyé par la condition humaine, avec sa faim d'absolu accrochée aux entrailles, douloureux prisonnier d'une enveloppe de peau rongée par les feux des énigmes. »
- André Laude

Biographie

André de Richaud naît en 1907 à Perpignan mais grandit à Nîmes, orphelin de père puis de mère. Il se lie très tôt avec Pierre Seghers puis Joseph d'Arbaud, publie à vingt ans son premier livre, Vie de Saint Delteil, devient professeur de philosophie mais décide qu'il fera carrière dans les Lettres. Le succès arrive très vite avec La douleur (Grasset, 1930), roman qui jouera un grand rôle dans le parcours de Camus. Devenu Parisien il se lie avec Prévert, Queneau, Desnos... Les années qui suivront le verront voyageur, notamment en Grèce dont il revient bouleversé. De retour en France il est accueilli une dizaine d'années par Fernand Léger. Il écrit pour le théâtre (L'Homme blanc), des romans : L'Amour fraternel, La Barette rouge, La Fontaine des lunatiques puis La Nuit aveuglante, et un journal La confession publique.
Installé en 1950 à Paris, il devient l'un des bohêmes célèbres de Saint-Germain dont il anime caves et cafés. Il cesse progressivement de publier, tenaillé par le démon de l'alcool, sans pour autant arrêter d'écrire. Il obtient le Prix Apollinaire en 1954 pour un recueil mêlant textes anciens et récents. Des amis, dont Michel Piccoli, lui portent secours et se chargent de continuer à célébrer son oeuvre. Retiré à Vallauris, il y fait de menus travaux et rencontre des artistes. C'est Robert Morel qui sera son dernier éditeur au milieu des années 60 avec la publication du fameux Je ne suis pas mort. Il meurt affaibli par ses années de précarité, atteint par la tuberculose, le 29 septembre 1968.

Les albums de Frédéric Bézian, né à Revel en 1960, s'alignent sur les meilleures étagères depuis le début des années 80. Après avoir étoffé les catalogues des éditions Futuropolis, des Humanos (la série Adam Sarlech), de P.M.J. et d'Albin Michel, il signe depuis 2006 de beaux ouvrages aux éditions Delcourt (dernièrement, Aller-retour).

Du même auteur : André de Richaud