Ecrits sur la France

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 188 pages
Poids : 234 g
Dimensions : 14cm X 22cm
Date de parution :
EAN : 9782738461674

Ecrits sur la France

de

chez L'Harmattan

Paru le | Broché 188 pages

14.25 Disponible - Expédié sous 9 jours ouvrés
Ajouter au panier

traduit du portugais par et présentés par Jean Pailler | préface A. Campos Matos


Quatrième de couverture

Ceci est la chronique d'une passion déçue.

Au XIXe siècle, une bonne partie de l'Europe pense en français et se réfère à la pensée française. L'éducation française d'Eça de Queiroz, fils et petits-fils de magistrats franc-maçons, est profondément imprégnée de cette culture dominante. Dans son esprit, se forme très tôt l'image d'une France civilisatrice et libératrice, qui s'incarne en Victor Hugo, en Proudhon. En 1888, il arrive à Paris, comme consul de Portugal ; il y restera douze ans, jusqu'à sa mort. Il découvre une France bien différente, réduite aux petitesses parisiennes, matérialiste, médiocre, futile, arrogante et xénophobe. Il s'en isole, entouré seulement de sa famille et des intellectuels portugais et brésiliens, ses amis, qui lui rendent visite. Il l'observe et la peint comme elle est. Il souffre de sa désillusion. Il enrage de voir ses compatriotes, prisonniers de la même obsession, limiter leur pensée politique et littéraire à l'imitation de la France. Ce faisant, il rend un grand hommage indirect à cette France dont il s'était fait "une certaine idée".

Biographie

Plus connu pour ses romans. Eça de Queiroz (1845-1900), considéré comme "le Flaubert du Portugal", fur un grand chroniqueur et un observateur sagace. En ces quelques textes, choisis par Jean Pailler dans la masse de sa correspondance et des articles envoyés aux journaux du Brésil, il évoque tour à tour "les grands hommes de la France", les anarchistes, Sadi Carnot, Casimir-Perier, Jeanne d'Arc et Sarah Bernhardt, et témoigne de l'intense chagrin que lui cause l'iniquité de l'Affaire Dreyfus. Avec ironie et lucidité, il raconte Paris à la fin du siècle dernier. Son témoignage dérangeant a gardé aujourd'hui tout son sel et, au-delà du plaisir de la lecture, nous invite à remettre en cause l'identité et le rayonnement de la culture française.

Du même auteur : José Maria Eça Queiros