Enquête sur les enfants abandonnés ou trouvés en Vendée au XIXe siècle : 1811-1861, 50 ans de présence du tour d'abandon dans les hospices

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 210 pages
Poids : 270 g
Dimensions : 14cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 979-10-353-2195-6
EAN : 9791035321956

Enquête sur les enfants abandonnés ou trouvés en Vendée au XIXe siècle

1811-1861, 50 ans de présence du tour d'abandon dans les hospices

de

chez La Geste

Paru le | Broché 210 pages

Tout public

18.00 Disponible - Expédié sous 10 jours ouvrés
Ajouter au panier

Quatrième de couverture

Enfants trouvés et abandonnés en vendée au XIXe siècle

Au XIXe siècle, l'État décide de prendre en charge les enfants trouvés ou abandonnés. Pour cela il crée, dans l'hospice de chaque arrondissement des départements, un tour d'abandon pour recueillir les enfants. En Vendée, ils ont eu peu de succès en dehors de celui de la Roche-sur-Yon. Les enfants sont trouvés en majorité dans des paniers près des bâtiments publics ou suspendus aux barrières de l'octroi comme à Fontenay-le-Comte. Dans cette ville et dans son arrondissement, des sages-femmes acceptent d'accoucher les femmes anonymement et elles viennent ensuite déclarer les enfants de père et de mère inconnus.

Aussitôt leur découverte ou leur abandon, les soeurs tourières des hospices ou les officiers d'état civil donnent un nom aux enfants et ceux-ci sont placés en nourrice dans les communes et ils seront à la charge du département jusqu'à leurs douze ans.

Au cours du XIXe siècle, le nombre d'enfants trouvés ou abandonnés va augmenter considérablement. De nombreux abus vont être constatés par les préfets poussant l'État à organiser des échanges entre départements.

Biographie

Christian Péaud est né à Pouzauges (85) en 1959. Il a fait sa carrière dans l'enseignement primaire. Il est passionné d'histoire surtout l'histoire locale. C'est l'une de ses recherches qui l'a amené à étudier l'accueil des enfants trouvés et abandonnés en Vendée au XIXe siècle car plus de 200 enfants ont été accueillis en nourrice dans les familles des deux communes.