Course à pied

Jef Klak : critique sociale & expériences littéraires. n° 5

chez Jef Klak

Paru le | Broché 221 pages

Tout public

14.00 En stock - dans notre réseau
Ajouter au panier

Natacha de la Simone (L'Atelier)

La revue Jef Klak en est à son 5e numéro : « course à pied ». Dans les 200 pages d’enquêtes, de bande dessinée, de dessins, d’articles et d’entretiens, vous pourrez piocher au gré de vos curiosités. On vous signale les pages 115 et suivantes pour les trois récits d’anciens prisonniers, page 188 les photographies de Hardrunners par Alexis Berg, page 198 les propos d’Anaïs Bohuon sur ces femmes qui courent trop vite selon les instances officielles des jeux olympiques et page 214 et 215 la « belle course » du poète Gus Sauzay.

« Plus j'y pense, plus la cavale recommence à me courir dans le cigare. »
 
Albertine Sarrazin, La Cavale, 1965

Courir, à pied. Pour échapper à la guerre ou garder la forme. Se sauver pour se sauver.

Jef Klak est parti.e de la polysémie du verbe se sauver, faisant dialoguer la fuite et le soin de soi. Parce que s'arracher à pied, c'est engager les corps. Corps naufragés, agressés, traqués, pesés, comparés, empêchés, expulsés, exposés à la mort. Face aux contraintes et aux injonctions, quelles échappatoires ? Jef Klak s'est intéressé.e aux évasions, aux esquives, à la mort qui passe à ça, mais qui passe.

+ un disque de création sonore offert
Un numéro consacré aux raisons pour lesquelles les hommes courent comme la perte de poids ou les injonctions sociales et marchandes à travers des enquêtes, des bandes dessinées, des entretiens ou encore des photographies. ©Electre 2019
Format : Broché
Nb de pages : 221 pages
Poids : 650 g
Dimensions : 21cm X 32cm
Date de parution :
EAN : 9772417078002