L'architecture est trop sérieuse pour être laissée aux architectes

Fiche technique

Format : Relié sous jaquette
Nb de pages : 354 pages
Poids : 804 g
Dimensions : 16cm X 23cm
Date de parution :
ISBN : 979-10-97497-39-2
EAN : 9791097497392

L'architecture est trop sérieuse pour être laissée aux architectes

de

chez Conférence

Collection(s) : Choses humaines

Paru le | Relié sous jaquette 354 pages

Public motivé

29.00 Disponible - sous 3 à 6 jours ouvrés
Ajouter au panier

traduit de l'italien et préfacé par Christophe Carraud


Quatrième de couverture

L'ouvrage reprend, dans l'ordre chronologique de leur parution, de 1959 à 1993, des textes majeurs de l'architecte Giancarlo De Carlo (1919-2005), qui n'ont jamais fait l'objet d'une traduction française ; il voudrait ainsi faire mesurer l'ampleur de son oeuvre et l'importance de sa réflexion pour qui se soucie de l'espace où il vit.

Le lecteur est invité à suivre le parcours et le développement d une pensée qui commence par prendre ses distances avec l'emprise du Mouvement Moderne et s'achève par une « méditation pédagogique » d'une exceptionnelle qualité sur la tâche de l'architecte aux prises avec la question de la ville et du territoire.

La réflexion sur l'architecture, proposée par un esprit soucieux de précision et essentiellement tourné vers la transmission la plus claire possible au public, aux étudiants, à tous les « usagers » des formes construites, est si peu séparée de celle sur le contexte physique, géographique, historique, qu'elle prend tout ensemble tournure esthétique et politique : Giancarlo De Carlo se penche aussi bien sur l'enseignement de l'architecture à l'université, les débats qui agitent cette dernière dès avant 68, l'administration et les plans que son déploiement urbanistique suppose, les formes et les territoires où elle s'inscrit et qu'elle réinvente, que sur le public auquel elle s'adresse, moyennant l'idée de la « participation », trop souvent mal comprise, retrouvant ainsi sa dimension d'habitation et de négociation avec l'espace réel où vivre et trouver des raisons de vivre. Ce faisant, il pose une question essentielle : pour qui, en fin de compte, construit-on ?

Biographie

Giancarlo De Carlo (1919-2005) est l'un des plus grands architectes et théoriciens italiens de l'après-guerre. Figure influente, particulièrement inventive et souvent provocatrice de l'architecture italienne, mais aussi organisateur infatigable de rencontres de réflexion entre des architectes du monde entier, il a été professeur titulaire de la chaire d'Urbanisme à l'Institut Universitaire d'Architecture de Venise (IUAV) et de la chaire d'Architecture à la faculté d'Architecture de Gênes, et a enseigné à l'université de Yale, au MIT, à l'université Cornell, à celle de Berkeley. Il a obtenu de nombreux prix internationaux et a été fait docteur honoris causa des universités de Lund (Suède), de Nova Scotia (Canada), d'Oslo, d'Edimbourg, de Louvain et de Genève.
Il a été membre actif des CIAM (Congrès Internationaux d'Architecture Moderne) de 1952 à 1960, et du Team X dès sa formation. En 1976, il fonde l'ILAUD (Laboratoire international d'architecture et d'urbanisme), et, en 1978, la revue Spazio e Società, qu'il dirige jusqu'en 2000.

Parmi ses essais :

  • Le Corbusier, Antologia critica degli scritti, Milan, 1945
  • William Morris, studi critico, Milan, 1947
  • Questioni di Architettura e Urbanistica, Urbino, 1965
  • Urbino, la storia di una città e il piano della sua evoluzione urbanistica, Padoue, 1966
  • Pianificazione e disegno delle università, Venise, 1968
  • La Piramide rovesciata, Bari, 1968
  • An Architecture of Participation, Melbourne, 1972
  • La città e il porto, Gênes, 1992
  • Gli spiriti dell'architettura, Rome 1992
  • Il progetto Kalhesa (sous le pseudonyme d'Ismé Gimdalcha), Venise, 1995
  • Nelle città del mondo, Venise, 1995
  • en français (trad. de Anna Rocchi-Pullberg), Architecture et liberté.Entretiens avec Franco Buncuga, Paris, Le Linteau, 2000
  • Gli editoriali di Spazio & Società, éd. Isabella Daidone, Rome, 2017