L'inconstance de l'âme sauvage : catholiques et cannibales dans le Brésil du XVIe siècle

Fiche technique

Format : Broché sous jaquette
Nb de pages : 173 pages
Poids : 228 g
Dimensions : 13cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-8309-1708-6
EAN : 9782830917086

L'inconstance de l'âme sauvage

catholiques et cannibales dans le Brésil du XVIe siècle

de

chez Labor et Fides

Collection(s) : Histoire des religions

Paru le | Broché sous jaquette 173 pages

Public motivé

16.00 Disponible - sous 3 à 6 jours ouvrés
Ajouter au panier
Ce livre est également présenté dans notre sélection :

avec une préface de Daniel Barbu et Philippe Borgeaud | traduit du portugais (Brésil) par Aurore Monod-Becquelin et Véronique Boyer


Quatrième de couverture

L'inconstance de l'âme sauvage

Les premiers missionnaires débarqués au Brésil sont confrontés à un curieux paradoxe : alors que les Tupinamba acceptent volontiers la doctrine chrétienne et se convertissent, ils ne renoncent pas pour autant à leurs coutumes féroces, au cycle infernal des guerres intertribales, au cannibalisme et à la polygamie. Cette apparente inconstance, cette oscillation entre respect de la nouvelle religion et oubli de sa doctrine, entraîne finalement les Européens à déclarer que les Tupinamba sont fondamentalement sans religion, incapables de croire sérieusement en une quelconque doctrine.

Dans cet essai, le célèbre anthropologue brésilien Eduardo Viveiros de Castro, figure tutélaire des études actuelles en ethnologie amazonienne, revisite les sources du XVIe siècle pour restituer les enjeux de cette « inconstance de l'âme sauvage », en laquelle se disputeraient deux manières fondamentalement différentes de penser le monde et la société. Il nous invite à remettre en cause, dans une perspective à la fois historique et anthropologique, le rapport entre culture et religion.

Biographie

Eduardo Viveiros de Castro enseigne l'anthropologie au Museu nacional de l'Université fédérale de Rio de Janeiro. Il a également été professeur de Latin American studies à l'Université de Cambridge (1997-1998) et directeur de recherche au CNRS.

Du même auteur : Eduardo Viveiros de Castro