La parataxe. Vol. 2. Structures, marquages et exploitations discursives

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : XVII-441 pages
Poids : 556 g
Dimensions : 15cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 978-3-0343-0412-2
EAN : 9783034304122

Structures, marquages et exploitations discursives

chez P. Lang

Serie : La parataxe. Vol 2

Collection(s) : Sciences pour la communication

Paru le | Broché XVII-441 pages

Professionnels

Impression à la demande
103.34 Impression à la demande chez l'éditeur - Expédié sous 15 à 20 jours ouvrés
Ajouter au panier

Quatrième de couverture

La parataxe associe des constructions en l'absence de tout marqueur explicite de dépendance : Vous m'appelez, je viens ; Aide-toi, le ciel t'aidera ; il y a un souci, c'est que la robe est trop large, ou encore : Tu le verrais, il est adorable. Les modèles grammaticaux traditionnels rencontrent leurs limites face à ces tours binaires, à cheval entre micro- et macro-syntaxe. Faut-il y voir des juxtapositions de phrases ou de sous-phrases ? des coordinations sans marqueurs ou des subordinations implicites ? Les enjeux théoriques sont ici très importants : définition des unités pertinentes, rôles de l'intonation, conditions des coalescences entre clauses... Issu des réflexions lancées lors du Colloque international de Neuchâtel (12-15 février 2007), cet ouvrage de synthèse procède à un large bilan critique, allant des acquis de la philologie classique aux avancées récentes de la recherche en syntaxe de l'oral, en prosodie, en sémantique, en linguistique diachronique.

Le tome 2 Structures, marquages et exploitations discursives étudie une série de constructions semi-ritualisées du français (hypothétiques, corrélatives, structures « à dispositif », etc.), que ce soit d'un point de vue syntaxique, sémantique ou prosodique. Deux chapitres sont en outre consacrés à la traduction des parataxes ainsi qu'à leur pertinence interactionnelle.

Biographie

Marie-José Béguelin est professeur de linguistique française à l'Université de Neuchâtel où elle dirige l'Institut des Sciences du langage et de la communication. Ses travaux scientifiques portent sur la linguistique française, la linguistique textuelle, l'enseignement du français langue maternelle et langue seconde, la diachronie des structures syntaxiques, l'histoire des idées et des théories linguistiques. Depuis 2009, elle est membre de l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique.

Mathieu Avanzi est doctorant en linguistique française à l'Université de Neuchâtel. Sa thèse porte sur les relations entre prosodie et syntaxe, thème auquel il a déjà consacré plusieurs publications.

Gilles Corminboeuf est docteur en linguistique et chercheur à l'Université de Neuchâtel, dans le cadre d'un projet financé par le Fonds national suisse de la recherche scientifique. Sa thèse, parue sous le titre L'expression de l'hypothèse en français. Entre hypotaxe et parataxe (2009), a été couronnée par le Prix de la relève du Collegium romanicum. Ses travaux portent sur les relations entre syntaxe et pragmatique.