Langue

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 93 pages
Poids : 94 g
Dimensions : 11cm X 19cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-38191-012-3
EAN : 9782381910123

Langue

de

chez Anamosa

Collection(s) : Le mot est faible

Paru le | Broché 93 pages

Tout public

9.00 Disponible - sous 3 à 6 jours ouvrés
Ajouter au panier
Ce livre est également présenté dans notre sélection :

Les libraires en parlent

Natacha de la Simone (LIBRAIRIE L'ATELIER)

 a priori, pour le commun des lecteurs,  rien de plus évident, de moins polémique que le terme de "langue"...heureusement les éditions Anamosa et leur collection si précieuse "le  mot est faible" veillent au grain.

l'universitaire Cécile Canut qui prône une anthropo-linguistique politique investit le mot, l'éclaire, depuis ses premières apparitions jusqu'aux recoins obscurs de ses usages. ça vous secoue le cliché, rafraîchit les enjeux et vous rend soudain plus déterminé.e à défendre une liberté d'expression au plus juste de la langue.


Quatrième de couverture

Le mot est faible

« La pire chose que l'on puisse faire avec les mots, c'est de capituler devant eux. » George Orwell

Comment lutter dans un monde - le nôtre - qui n'aime rien tant que décréter le bouleversement de tout ? Même les mots paraissent devoir perdre leur sens. La « révolution » est devenue l'étendard des conservateurs, la régression se présente sous les atours du « progrès », les progressistes sont les nouveaux « réactionnaires », le salaire est un coût, le salariat une entrave, la justice une négociation et le marché une morale. Tout ce détournement n'est pas le travail secret d'une propagande. Il appartient à la dérégulation générale qui fait l'ordre d'aujourd'hui, vidant les mots de leur sens, les euphémisant et prenant appui sur l'ombre creuse qu'il met à leur place. Pour aller contre ce monde, il n'est alors peut-être pas de meilleur moyen que de le prendre aux mots, que de refuser, comme disait Orwell, de capituler devant eux.

C'est toute l'ambition de cette série d'ouvrages courts et incisifs, animés d'un souffle décapant : chaque fois, il s'agit de s'emparer d'un mot dévoyé par la langue au pouvoir, de l'arracher à l'idéologie qu'il sert et à la soumission qu'il commande pour le rendre à ce qu'il veut dire.

Biographie

Cécile Canut enseigne à l'université de Paris. Elle a orienté sa recherche sur les imaginaires linguistiques en Afrique (Mali), sur la mise en scène des migrations (au Cap-Vert) puis sur les pratiques de discrimination vis-à-vis des Roms (Bulgarie). Prônant une anthropo-linguistique politique, elle défend une vision engagée de la recherche.
Elle a publié notamment Le Langage, une pratique sociale. Elément d'une sociolinguistique politique en 2018 (avec Manon Him-Aquilli, Felix Danos, Caroline Panis au PUFC), Mise en scène des Roms en Bulgarie. Petites manipulations médiatiques ordinaires en 2016 (éditions Petra) ; Une langue sans qualité (2007), Le Spectre identitaire. Entre langue et pouvoir au Mali (2008) aux éditions Lambert Lucas ; et, paraît, en septembre 2021, Provincialiser la langue. Langage et colonialisme (éditions Amsterdam). Elle est également réalisatrice de films documentaires.