Les imaginaires en géométrie

extension du domaine des images géométriques à deux dimensions
essai d'une nouvelle concrétisation des imaginaires

de

chez Zones sensibles

Paru le | Broché 129 pages

Public motivé

16.00 En stock - dans notre réseau
Ajouter au panier

traduit du russe par Françoise Lhoest et Pierre Vanhove | à partir d'une traduction provisoire de Sophia Ivanovna Ogneva-Kireevskaya | révisée par Svetlana Marchal | préface de Cédric Villani | introduction de Pierre Vanhove


« Que veut dire au fond la vitesse limite c=3.1010 cm / seconde ? Cela ne veut absolument pas dire que des vitesses égales ou supérieures à c soient impossibles, mais cela signifie qu'apparaîtraient avec elles de toutes nouvelles conditions de vie que nous ne pouvons pas encore nous représenter visuellement, et peut-être, des formes transcendantes à notre expérience terrestre kantienne. Mais cela ne veut absolument pas dire que de telles conditions soient impossibles et peut-être, avec l'extension du domaine de l'expérience, seront-elles représentables. Autrement dit, la vie du monde, avec la vitesse égale à c et a fortiori supérieure à c, est qualitativement différente de celle qui s'observe avec des vitesses inférieures à c, et la transition entre les domaines de cette différence qualitative n'est pensable que comme discontinue. »
Une interprétation géométrique de la théorie de la relativité de A. Einstein à travers laquelle l'auteur, scientifique et théologien, dévoile sa pensée transverse et globalisante. Il défend un modèle unifiant le monde spirituel et physique. Le dernier chapitre consacré à Dante suggère que "La divine comédie" anticipe des aspects de la géométrie elliptique non euclidienne. ©Electre 2019
Format : Broché
Nb de pages : 129 pages
Poids : 222 g
Dimensions : 15cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-930601-24-3
EAN : 9782930601243

Du même auteur : Pavel Florenski