Les jardins historiques : théories et pratiques de leur restauration par Pierre André Lablaude

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 250 pages
Poids : 998 g
Dimensions : 21cm X 27cm
Date de parution :
ISBN : 979-10-370-0353-9
EAN : 9791037003539

Les jardins historiques

théories et pratiques de leur restauration par Pierre André Lablaude

chez Hermann

Paru le | Broché 250 pages

Public motivé

34.00 Disponible - sous 3 à 6 jours ouvrés
Ajouter au panier

Quatrième de couverture

Les jardins historiques

L'art de restaurer un jardin, constitué à 90 % de non-végétal, consiste avant tout à restituer sa structure dans l'espace, son échelle dans le paysage comme dans ses espaces particuliers. Paradoxalement, dès sa création, un jardin est voué à l'inéluctable destruction de son image, chaque stade de son déclin recelant une véritable valeur artistique, onirique, pittoresque... historique. Le traitement en conservation ne pouvant exister, sa restauration représente un défi pour les architectes du patrimoine : celui du choix entre les valeurs « poétiques, esthétiques, scientifiques, intellectuelles », mais aussi de la prise en compte de « la constante référence à la philosophie et à la Foi ».

Mise en perspective de l'enseignement académique et pratique de Pierre André Lablaude, architecte en chef des Monuments historiques, cet ouvrage retranscrit dans un premier temps le cours magistral sur l'histoire et la restauration des jardins qu'il dispensa notamment à l'École de Chaillot à Paris. Les études de cas, en seconde partie, principaux chantiers de l'agence Lablaude (Versailles, le Mont-Saint-Michel, Royaumont, de grands domaines privés tels Farcheville ou La Constantinière...), illustrent l'ampleur de la réflexion tant sur le plan de la connaissance du sujet que de la diversité des problèmes pratiques.

Biographie

Pierre André Lablaude a été pendant plus de vingt ans architecte en chef des jardins de Versailles, mais c'est en tant qu'architecte en chef des Monuments historiques (1982 - 2012) qu'il a réfléchi à ce que pouvait représenter le sujet de la restauration d'un jardin historique. Ses missions lui ont permis de s'atteler à la question des jardins du Mont-Saint-Michel, de l'abbaye de Royaumont, de Versailles et de Trianon, ou encore de Sceaux - mais également de se confronter à des compositions disparues comme celles du Désert de Retz, du château de Villette, ou d'autres jardins privés comme celui de l'empereur du Japon à Tokyo. Tout au long de sa carrière, il a tenu à transmettre les connaissances que l'expérience lui a permis d'acquérir, notamment par l'enseignement ou des conférences, à l'École de Chaillot à Paris et en Asie, à l'École du patrimoine de Madrid et de Lisbonne, à l'université de la Sapienza à Rome, et jusqu'aux restaurateurs des temples d'Angkor dont il avait, dès 1992, suivi le sauvetage.