Les obus jouaient à pigeon vole

de

chez Actes Sud

Collection(s) : Babel, n° 1510

Paru le | Broché 159 pages

6.90 En stock - Expédié lundi
Ajouter au panier Frais de livraison

Les obus jouaient à pigeon vole

1916 : tranchée de première ligne, au lieu dit le Bois des Buttes. Le 17 mars, vers seize heures, le sous-lieutenant Kostrowitzky, dit Guillaume Apollinaire, engagé volontaire surnommé Cointreau-whisky, est atteint à la tempe par un éclat d'obus. Un cruel compte à rebours retrace les vingt-quatre heures précédant l'impact.

La camaraderie, la trouille, les infimes moments de calme, la musique des bombes, une odeur qui surgit dans le soir, la faim, la paix qu'on attend, la mort qui vague, le souvenir de l'amour... - c'est cette curieuse alchimie que saisit le récit de Raphaël Jerusalmy, montrant Apollinaire, l'artiste, le combattant, le soldat de l'art, traquant la poésie jusque dans la bataille.

La guerre pourrait au moins servir à ça : vivre chaque minute comme si demain n'existait pas, écrire chaque ligne comme si c'était la dernière.
17 mars 1916. Apollinaire est atteint par un éclat d'obus dans une tranchée, alors qu'il lit une revue littéraire qui vient, selon l'auteur, d'être retrouvée en Bavière. Prix du roman historique, coup de coeur des lecteurs de CIC ouest 2016. ©Electre 2018
Format : Broché
Nb de pages : 159 pages
Poids : 130 g
Dimensions : 11cm X 18cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-330-09065-4
EAN : 9782330090654

Du même auteur : Raphaël Jerusalmy