Marcher avec les dragons

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 379 pages
Poids : 520 g
Dimensions : 14cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-930601-09-0
EAN : 9782930601090

Marcher avec les dragons

de

chez Zones sensibles

Paru le | Broché 379 pages

Public motivé

23.00 Indisponible

traduit de l'anglais par Pierre Madelin


Les libraires en parlent

Mr Librairie Le Comptoir des Mots (Le Comptoir des Mots)

"LA POESIE NE VIENT PAS APRES LA SCIENCE, POUR CELEBRER LE TRIOMPHE DE LA RAISON SUR LA NATURE. ELLE VIENT AVANT LA SCIENCE, LORSQUE, AVEC D'AVANTAGE D'HUMILITE, NOUS RECONNAISSONS QUE NOUS DEVONS NOTRE EXISTENCE AU MONDE QUE NOUS CHERCHONS A CONNAITRE."

Après Une brève histoire des lignes, Tim INGOLD explicite, dans cette précieuse anthologie, les racines et les perspectives de son travail d'anthropologue. Marcher avec les dragons est un manifeste lumineux, loin du conformisme académique et de la segmentation disciplinaire, qui ouvre un champ des possibles stimulant pour explorer les multiples rapports que nous entretenons avec notre environnement.

Quatrième de couverture

«Les champignons, voyez-vous, ne se comportent tout simplement pas comme des organismes devraient se comporter. Mais il en va également ainsi avec les hommes. Ils ne vivent pas à l'intérieur de leurs corps, comme les théoriciens de la société se plaisent à l'affirmer. Leurs traces s'impriment sur le sol, via leurs empreintes, leurs sentiers et leurs pistes ; leur souffle se mêle à l'atmosphère. C'est pourquoi j'en suis venu à interroger ce que nous entendons par "environnement", pour finalement ne plus le concevoir comme ce qui entoure (ce qui est "là-dehors" et non "ici dedans") mais comme une zone d'interpénétration à l'intérieur de laquelle nos vies et celles des autres s'entremêlent en un ensemble homogène.» Grâce à ses expériences de terrain en tant qu'ethnologue, et avec l'aide de bon nombre de philosophes et d'anthropologues, Tim Ingold déploie dans cette anthologie les lignes d'une pensée originale délimitant les territoires de l'évolution biologique et culturelle, les environnements humains et non humains, les royaumes de la pensée et de l'action, et les discours rivaux de l'art et de la science. De la poétique de l'habiter à l'écologie du sensible, Tim Ingold plaide pour une réconciliation entre les projets de la science naturelle et ceux de l'éthique environnementale, pour un retour aux sources de l'anthropologie.