Mille secrets mille dangers

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 512 pages
Poids : 536 g
Dimensions : 13cm X 19.7cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-89698-527-2
EAN : 9782896985272

Mille secrets mille dangers

de

chez Le Quartanier

Collection(s) : Série QR

Paru le | Broché 512 pages

Tout public

23.00 Disponible - sous 3 à 6 jours ouvrés
Ajouter au panier

Les libraires en parlent

Théodore Dillerin (LE COMPTOIR DES MOTS)

J'ai terminé ce roman québecois au milieu d'une nuit après l'avoir dévoré en un temps record. Cette nuit-là je n'ai pas trouvé le sommeil tant le récit d'Alain Farah continuait de m'envelopper ; je restais à Montréal avec les personnages de Mille secrets, mille dangers. Dans ce roman intime habilement construit, Alain Farah écrit les liens familiaux et le poids de l'héritage, l'immigration et la religion, l'amitié et les stigmates de l'enfance, la maladie et la douleur du deuil, l'amour et la résilience.

Il est des livres qui arrivent entre nos mains, dont on corne les pages à tout va durant notre lecture et qui entrent dans notre Panthéon personnel. Celui-ci en fait partie. <3

Estelle Durand (Le comptoir des lettres)

Une œuvre sublime venue tout droit du Québec !

Alain Farah nous offre un véritable chef-d’œuvre avec ce roman - pas si fictif - de 24H. C'est brutal, drôle, nostalgique, un peu fou mais surtout si PARLANT !

Quatrième de couverture

Alain épouse Virginie en la crypte de l’oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal. En apparence, ce sera le plus beau jour de sa vie – de leur vie. Tout le monde est là, les parents de la mariée, la grande amie, les parents du narrateur – Libanais d’Égypte immigrés au Québec il y a trente ans, divorcés depuis vingt, qui ne se parlent plus depuis dix. Mais, à l’approche de la célébration, Alain va plus mal que jamais. Les insomnies sont de retour, l’angoisse et la maladie aussi. Et aujourd’hui, son cousin Édouard, son garçon d’honneur, son frère, perd pied, emporté par la mécanique folle d’un déni aux proportions bibliques. Alain prie pour que le sort les épargne, pour que ce grand jour en soit un de fête et de guérison. Or un nom resurgit au détour d’une phrase, un nom maudit remonté du fond de sa mémoire, là où gisent la honte et la douleur des années sombres, un nom que rejoignent bientôt une voix, un corps, une histoire. Un fantôme se fait chair, qui a plusieurs visages. Et tout ce qu’on a voulu oublier, tout ce qu’on a refusé de voir, tout ce qu’on a détesté vient réclamer son dû. Comme on fait son lit on se couche. Car la vie, ya Alain, est un piège qui sommeille dans la prison du temps. Oui, la vie, ya ebni, souviens-t’en, ne dure pas : quelques joies, de grandes peines, mille secrets, mille dangers.

Biographie

Né à Montréal en 1979 de parents libanais d’Égypte, Alain Farah est écrivain, professeur de littérature à l’Université McGill et chroniqueur à Plus on est de fous, plus on lit ! . Au Quartanier, il a publié Quelque chose se détache du port (2004), Matamore nº 29 (2008) et Pourquoi Bologne (2013). Il est également l’auteur d’un roman graphique, La ligne la plus sombre, en collaboration avec Mélanie Baillairgé, paru à La Pastèque en 2016. Il a signé l’adaptation théâtrale du Déclin de l’empire américain de Denys Arcand, produite par le théâtre PÀP dans une mise en scène de Patrice Dubois.

Du même auteur : Alain Farah