Municipales : banlieue naufragée

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 39 pages
Poids : 62 g
Dimensions : 16cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-07-289414-5
EAN : 9782072894145

Municipales

banlieue naufragée

de

chez Gallimard

Collection(s) : Tracts

Paru le | Broché 39 pages

Tout public

3.90 Disponible - sous 3 à 6 jours ouvrés
Ajouter au panier

Quatrième de couverture

Tracts

Mon ombre sur les murs se superpose à toutes celles, amies, dont le soleil a projeté l'histoire. Et pourtant je pars sans regarder derrière moi, non pas soulagé mais comme désentravé. Je ne déserte pas ce territoire, où pendant quarante années j'ai écrit la totalité des dix mille pages publiées, parce que j'ai fini par comprendre que c'était lui qui m'avait quitté, abandonné.

Didier Daeninckx

Il ne fait plus bon vivre dans certains territoires de la République, où le clientélisme, la corruption et le communautarisme semblent tenir lieu de politique municipale sur un tissu social atteint jusqu'à la trame. À l'échelon de la plus grande proximité supposée entre l'élu et le citoyen ne restent que des valeurs bafouées, des mots qui masquent l'inadmissible, le mépris pour tout destin collectif. Didier Daeninckx, qui naquit et vécut en ces lieux avant de se résoudre aujourd'hui à les quitter, ferme ici une porte sur la plus grande partie de sa vie, non sans avoir donné l'alerte sur la dérive en cours et le sursaut de justice qu'elle appelle.

Biographie

Né en 1949 à Saint-Denis (93), Didier Daeninckx est l'auteur d'une soixantaine de romans policiers, d'essais et de recueils de nouvelles depuis la parution en 1984 de meurtres pour mémoire dans la série noire. Son dernier roman, Artana ! Artana !, a paru chez gallimard en 2018.

Avis des lecteurs

Jean-Charles K. le 13/05/2020

Un cri de rage tranquille

Très beau texte, nourri d'une rage presque tranquille et d'un sens de la fatalité qui fait froid dans le dos. Et ce même s'il m'oblige, en l'occurrence, à penser contre moi-même à bien des égards... La seule raison pour laquelle il manque la dernière étoile est que j'ai mal aux yeux de lire sous la plume d'un de mes écrivains français préférés une aussi grosse bourde que "moyenne gamme" (au lieu de "milieu de gamme") que beaucoup de francophones malheureusement commettent. Pas vous Didier, pas vous...

Du même auteur : Didier Daeninckx