Oeuvres complètes. Vol. 4. Théâtre. 2

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 604 pages
Poids : 595 g
Dimensions : 13cm X 23cm
Date de parution :
EAN : 9782070765645

Théâtre. 2

de

- Penthésilée
- Käthchen de Heilbronn
- La bataille d'Hermann
- Le prince Friedrich von Homburg

chez le Promeneur

Serie : Oeuvres complètes. Vol 4

Paru le | Broché 604 pages

35.50 Disponible - Expédié sous 10 jours ouvrés
Ajouter au panier

traduit et annoté par Pierre Deshusses et Irène Kuhn | avant-propos Pierre Deshusses


Quatrième de couverture

Ce volume contient les quatre dernières pièces de Kleist, écrites entre 1806 et 1811, année de sa mort : Penthésilée, Käthchen de Heilbronn, La Bataille d'Hermann et Le Prince von Homburg. Aucune comédie, mais quatre drames ambitieux qui sont des références dans le répertoire théâtral - références souvent purement mythiques tant sont rares les gens de théâtre qui osent les aborder. Kleist reste un dramaturge qui fascine et fait peur en même temps. L'ambivalence avec laquelle on accueille ces dernières œuvres s'explique sans doute par le fait que les grandes pièces de Kleist sont moins des drames que des poèmes épiques : elles donnent trop au théâtre. Elles encombrent la scène d'armées de chevaliers, de cohortes romaines, d'escadrons d'éléphants, de meutes de chiens, comme elles encombrent la bouche des acteurs contraints à l'expérience périlleuse de cette langue baroque qui monte, s'élève, plane, s'effondre, se distend, se ramasse pour s'élever encore, comme Penthésilée, reine des Amazones au ceinturon de diamants, gravissant à cheval une falaise abrupte pour essayer de capturer Achille. Le théâtre de Kleist est un théâtre de la violence et de l'effroi. Un théâtre qui exige de la hardiesse et ne peut trouver sa place peut-être qu'en dehors du théâtre.

Biographie

Né à Francfort-sur-l'Oder, dans une famille de l'aristocratie prussienne, Kleist se destine par tradition au métier des armes. Mais il abandonne vite la carrière militaire et sa discipline stérile pour se consacrer aux études. Profondément troublé par la lecture de Kant d'où il tire la conclusion qu'aucune vérité durable et universelle n'est accessible, il commence une vie d'errance qui le mène en Suisse, en Italie et en France. Après l'écrasement de la Prusse par un Napoléon qu'il honnit, il est arrêté comme espion et transféré au fort de Joux, près de Besançon. Libéré après la paix de Tilsit en juillet 1807, il s'installe à Dresde puis à Berlin, où il écrit ses plus grandes pièces et fonde le premier quotidien européen, les Berliner Abendblätter. Il se heurte vite à la censure prussienne, qui veut ménager l'envahisseur français, mais aussi à la jalousie des petits maîtres à penser de l'époque.

Désespéré, croyant avoir échoué sur tous les plans, sentimental, littéraire et journalistique, il se suicide au bord du Wannsee, à Berlin, le 21 novembre 1811, avec Henriette Vogel qu'il a connue un an auparavant. Il avait trente-quatre ans. De Kleist, Le Promeneur a déjà publié Petits écrits (Œuvres complètes, tome I), Récits (Œuvres complètes, tome II), Théâtre I (Œuvres complètes, tome III), ainsi que la Correspondance (Œuvres complètes, tome V).

Du même auteur : Heinrich von Kleist