Un bouquet de fiançailles

de

chez Lucien Souny

Collection(s) : Le chant des pays

Paru le | Broché 222 pages

17.50 Délai de livraison : en fonction des délais fournisseurs, perturbés en cette période
Ajouter au panier

Jeantou et Martin convoitent la même jeune fille, Miette Cadet. Comme le veut la tradition à Plantier, le soir du bal, devant tout le village rassemblé, les garçons qui souhaitent se fiancer offrent à leur promise, en guise d'engagement, un bouquet de génépi qu'ils sont allés cueillir quelques jours auparavant.

Si Martin est fortuné et sait danser, Jeantou est tout son opposé. Il doit en outre affronter son père qui a choisi la jolie et coquette Barberine. Bien que fortement contrarié, Jeantou ne se résoudra jamais à changer l'amour de son coeur. Il est prêt à tout, même à tenter le diable en grimpant au Fiermont, cette montagne où pousse un génépi exceptionnel et unique, pourvu de fleurs plus grandes et plus parfumées. Tout le monde le sait mais rares sont ceux qui s'y rendent, car le parcours est périlleux et la cueillette dangereuse. Pourtant Jeantou songe que c'est cette blonde-là qu'il lui faut cueillir, et aucune autre. Miette le mérite ! Ainsi il aura le plus beau bouquet à Plantier et elle ne pourra pas le refuser. Cette décision à la fois folle et insolente déclenchera une belle série d'imprévus et de péripéties qui secoueront le village tout entier.

Alysa Morgon nous offre une histoire où se mêlent usages et traditions, larmes et rires, musique et rigodons, montagnes et Méditerranée. À la beauté des expressions issues du terroir s'ajoute un travail singulier et très personnel sur la langue. Le roman d'une conteuse d'exception.
Au village du Plantier, Jeantou et Martin convoitent la même jeune fille. Si le second est fortuné et distingué, Jeantou est tout son opposé. Pour conquérir le coeur de la belle Miette Cadet, il décide de chercher le plus beau bouquet de génépi poussant sur la montagne. Mais cette promenade se révèle plutôt périlleuse. ©Electre 2020

panaiolfchkt le 04/01/2020

Un bouquet de fiançailles

Qu'est ce qu'un roman de terroir? Une romance, une géographie, une histoire qui cherche la charnière entre le moderne et l'ancien monde, des personnages archétypés qui habitent le récit comme un diplomate habite son ambassade, en perpétuelle représentation de ce qu'il symbolise ? Les voies sont ainsi tracées et la surprise ne peut advenir que par une échappée-belle de l'intrigue qui, sous l'effet de l'imagination de l'auteur, s'émancipe des habituelles lignes de force qui lui donnent son habituelle physionomie. Alysa Morgon déroge à ce schéma. Certes, le lieu est clairement identifié, celui de la haute montagne. Les caractères des personnages y sont bien typés mais des dérapages habilement contrôlés nous écartent des clichés simplificateurs. Tous les protagonistes sont des sculptures dont le relief ne dissimule que mieux les incomplétudes, les parts d'ombre et ne se laissent jamais saisir, dans leur complexité, à la première approche. Le lecteur y gagne sur deux tableaux: celui d'un récit où les acteurs sont ciselés avec un stylet d'orfèvre et celui d'une restitution authentique des moeurs et traditions d'un passé somme toute pas si lointain. L'une d'elles exige qu'un soupirant, au cours d'un bal, offre à celle qu'il convoite un bouquet de génépi, une plante que l'on ne trouve que sur les hauts sommets. Le présent signe une promesse qui rattache celui qui l'accomplit à la confrérie des montagnards valeureux sur qui l'être aimé peut désormais compter pour un avenir solide et serein. Un témoignage d'abnégation et de persévérance qui donne la mesure de la vaillance mais aussi de l'attachement de celui qui prend l'initiative d'une telle offrande. Le héros est de la pierre dont on fait les montagnes. Abrupt, minéral dans sa substance, solaire aussi dans sa manière fière de ne rien concéder qui puisse freiner ses élans. Quand ils viennent du coeur, rien ne peut les arrêter et ceux-ci le portent vers une jeune fille pauvre .Leur différence sociale ne sera pas un obstacle à leur destin commun. Ainsi en a-t-il décidé. Mais un rival est aussi dans la course pour séduire la belle et pour parvenir à ses fins il lui faudra surmonter de vieux préjugés au prix d'une mutilation physique que lui imposera la nature qui, par rancunière qu'on ait pu braver sa toute puissance, finira par lui tendre un bouquet de fiançailles qu'il n'aura plus qu'à rétrocéder à sa promise. Ainsi, le récit se déroule au rythme des connivences secrètes entre les hommes et les lieux comme si ceux-ci n'existaient que pour les mettre à l'épreuve et indexer la force de leurs amours sur le courage qu'il faut pour s'en montrer digne. Un soupçon d'animisme infiltre, de la sorte, la narration. Ici les antagonismes sont cristallisés à l'image du relief montagneux. Qu'ils soient de classe, d'intérêts ou de fortune, ils déteignent forcément sur les sentiments. Les rivalités amoureuses en sont le reflet fidèle. On ne sort pas impunément de sa condition sauf lorsque de vieux secrets de famille, sédimentés dans le mutisme et le refoulement, viennent jouer opportunément les régulateurs de tensions ancestrales. Du coup, la quête de ce bouquet de fiançailles prend le pas sur celle qui est l'objet de toutes les convoitises. Le profil psychologique de celle-ci est d'ailleurs à peine esquissé car l'épaisseur de sa personnalité s'appréhende aux travers des prouesses accomplies pour la conquérir. C'est à peine si son avis est évoqué, elle concentre sur elle ce capital de sentiments sacrificiels qui les rends indéfectibles. Démiurge tutélaire dont le coeur bat au même rythme que celui des hommes, la nature est là pour les aider à accomplir leur destin quitte à les assujettir aux contraintes que, discrétionnairement, elle leur impose. Le personnage du roman, qui se décline en une infinité d'avatars, c'est elle. Le livre est ainsi une ode qui lui est dédiée. Un monde de tensions qui se ravivent à intervalles constants, comme une tectonique des plaques, et dont la violence se contient à peine. Ce monde, Alysa Morgon nous le restitue dans une langue simple mais ouvragée, élégiaque quelquefois, d'une poésie qui ne verse jamais dans la satisfaction égoïste de la belle phrase, ce qui ne nous rend que plus perceptible la densité humaine de ses personnages. Une écriture non pas modeste mais une écriture de la modestie, la différence a son importance. Et si c'était cela le roman de terroir?

Format : Broché
Nb de pages : 222 pages
Poids : 345 g
Dimensions : 16cm X 24cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-84886-449-5
EAN : 9782848864495

Du même auteur : Alysa Morgon