Lancement « Start-up Nation : overdose bullshit »

vendredi
27
septembre
19h00

Rencontres et Débats

Lieu : 45 Bis rue du Faubourg du Temple 75010 Paris

Dans ce pamphlet, Arthur de Grave développe une critique drôle et vive du gouvernement actuel, qui cherche à considérer la France telle une entreprise jeune, dynamique et ambitieuse. Il expose les grosses ficelles de ce projet politique qui se prend très au sérieux et cherche à savoir quelle est la réalité de la start-up nation, au-delà des tweets et tribunes enthousiastes dont elle fait l’objet.

Car le ver est dans le fruit : les ambassadeurs sont invités à être des « entrepreneurs de l’État». On dématérialise à outrance tous les services publics, on noue des partenariats avec les géants californiens du numérique, avec l’idée que, pour renouer avec les bénéfices, la France aurait besoin d’être coachée par un Jeff Bezos ou un Mark Zuckerberg, version 100 % ENA.

Pour en finir avec une telle baudruche, Arthur de Grave revient sur l’histoire de cette mythologie, en regardant comme elle s’est forgée sous d’autres cieux : en Israël – premier État à avoir revendiqué le titre de « start-up nation », ou en Estonie – le pays de licornes telles que Skype, Taxify ou TransferWise. Et si la start-up nation n’était ni plus ni moins que le véhicule d’un discours de propagande ?