D'ailleurs, les poissons n'ont pas de pieds

chronique familiale

de

chez Gallimard

Collection(s) : Folio, n° 6267

Paru le | Broché 466 pages

8.40 En stock - dans notre réseau
Ajouter au panier

traduit de l'islandais par Eric Boury


Pascal Thuot (Millepages)

Ari n'est plus vraiment le même depuis qu'un jour pas fait comme un autre il a balayé la table du petit déjeuner, insulté sa femme et quitté l'Islande pour le Danemark. Après quelques années d'éloignement rongées par les remords et consacrées à une carrière d'éditeur prospère mais terne, Ari revient au chevet de son père mourant, sur les lieux de sa jeunesse, à Keflavik, un port de pêche réduit au silence par les quotas, un bout du monde roué de coups par les intempéries, source d'une histoire familiale mouvementée.

Tout juste a-t-il posé le pied sur le tarmac qu'il doit baisser une première fois son pantalon, toute honte bue, sous l'oeil intransigeant de ceux qui sont restés, essuyant la crise et son lot d'humiliations. Ari est attendu, Ari va en prendre pour son grade. Mais Ari se raccroche à ce passé fait de gloires et de passions, hanté par la forte stature d'Oddur, l'armateur avisé, véritable légende locale et par la beauté farouche de Margret aux cheveux relevés et au tempérament de feu.

Après la somptueuse trilogie du gamin, Jon Kalman Stefansson invite le lecteur à une traversée du temps. Cette chronique familiale n'est qu'un prétexte pour en éprouver l'épaisseur, le grain et la fuite. Roman d'une humanité aux prises avec ses propres passions, "D'ailleurs, les poissons n'ont pas de pieds" irradie de force et de beauté. C'est tout simplement la meilleure chose qui puisse arriver à un lecteur d'aujourd'hui.

Jón Kalman Stefánsson

D'ailleurs, les poissons
n'ont pas de pieds

« Était-ce ce qu'il venait de vivre en mer, était-ce pour cette
raison qu'il ne voyait vraiment Margrét que maintenant ? Il
peinait tant à détacher d'elle son regard qu'il s'était entaillé
la main gauche avec le couteau. Une coupure profonde. Le
sang avait coloré la lame avant de goutter sur le poisson. Il
avait levé la tête vers Margrét. Ils s'étaient regardés droit dans
les yeux, le sang coulait, c'était septembre, les montagnes
parsemées d'entailles avaient blanchi en une nuit, le voile
de neige qui les couvrait était si léger qu'il ne parvenait pas
à adoucir les arêtes acérées et leur colère noire.« 

À travers trois générations, le portrait d'une Islande sauvage,
âpre et nostalgique se dessine. On y croise Ari, éditeur exilé
au Danemark, et le douloureux souvenir de sa mère ; son
grand-père Oddur, capitaine courageux, mais aussi sa grand-mère Margrét, à la sensualité rare. Au croisement de la folie
et de l'érotisme, la plume de Jón Kalman Stefánsson nous
saisit, avec simplicité, de toute sa beauté.
Editeur à Copenhague, Ari a décidé de rentrer en Islande après avoir reçu un colis rempli de souvenirs familiaux. Il évoque le rude quotidien de ses grands-parents, Oddur, attaché à la pêche, et Margret, dans les fjords de l'Est. Puis il relate son enfance à la fin des années 1970 à Keflavik, ancien port de pêche sinistré. E. Boury a reçu le Grand prix de traduction de la SGDL 2016. ©Electre 2019
Format : Broché
Nb de pages : 466 pages
Poids : 243 g
Dimensions : 11cm X 18cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-07-270455-0
EAN : 9782072704550

Du même auteur : Jon Kalman Stefansson