GPA

dire oui ou dire non

de

chez Dalloz

Collection(s) : Thèmes et commentaires. Etudes

Paru le | Broché

Professionnels

44.00 Disponible - sous 3 à 6 jours ouvrés
Ajouter au panier

avec la collaboration de Christophe Hambura et Alexandre Köhler | préface d'Eliette Abécassis


GPA : dire Oui ou dire Non

Les situations juridiques de GPA et les différents droits applicables sont souvent présentés comme « complexes ». C'est faux. Il s'agit toujours d'une femme qui « consent » à porter un enfant pour le donner à la naissance à ceux qui ont commandé sa venue au monde. Face à ce fait simple, le Droit choisit soit d'instituer un lien de filiation entre la femme et l'enfant soit de l'instituer entre l'enfant et ceux qui l'ont désiré. Dans le premier cas, c'est la maternité qui fait la filiation, dans le second cas c'est le pur désir d'enfant. Dans le premier cas, les entreprises sont exclues car on ne peut vendre le lien de maternité, dans le second cas elles sont centrales car on paye pour concrétiser son désir d'enfant.

Le choix est aujourd'hui ouvert. C'est un choix de société.

Les États-Unis et l'Europe sont souvent présentés comme ayant fait les mêmes choix. C'est faux. La Californie a fait le choix du désir d'enfant, servi par le consentement, l'argent et le contrat. L'Europe s'y refuse : pour protéger les êtres humains, lois et juges ne scindent pas le corps des femmes et des enfants de la notion de « personne ».

Comment et jusqu'à quand ?
Commentaire de deux décisions jurisprudentielles, du tribunal fédéral suisse et de la Cour européenne des droits de l'homme, autour de la gestation pour autrui, la filiation et les mères porteuses. ©Electre 2019
Format : Broché
Poids : 400 g
Dimensions : 16cm X 24cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-247-16540-7
EAN : 9782247165407

Du même auteur : Marie-Anne Frison-Roche